Logos 10 : la nouvelle version du logiciel biblique en vaut-elle le « coût » ?

Sortie le 10/10 (2022), la dixième version majeure du célèbre logiciel biblique apporte son petit lot de nouveautés. Dans cet article, nous allons voir que, dans l’ensemble, cette nouvelle version n’apporte pas de grande nouveauté, sinon diverses retouches utiles et quelques outils supplémentaires. On peut se réjouir toutefois de voir des améliorations notables dans la version francophone de Logos, ainsi que l’ajout de nouveaux textes en français au sein des « bibliothèques de base » francophones.

Petit rappel pour les novices : avec le logiciel Accordance, Logos constitue l’un des deux meilleurs logiciels bibliques au monde. La puissance et les possibilités de ces outils n’ont pas d’équivalent, en particulier pour l’étude du texte biblique à partir de l’hébreu et du grec (pour un comparatif d’Accordance et Logos, rendez-vous ici). Depuis la sortie d’une (vraie) version francophone, en 2021, Logos est devenu le logiciel le plus intéressant à destination du public de langue française (lire une présentation de la version francophone ici).

Logos 10 en images…

Quelques améliorations cosmétiques

La barre d’outils passe à gauche

Première découverte en ouvrant Logos 10 : la barre d’outils principale, autrefois située en haut de l’écran, est passée à gauche. Les icônes et dossiers placés sur cette barre ont été remaniés. Ce petit changement est plutôt agréable car il agrandit la hauteur des fenêtres de lecture.

[Note : Si, comme moi, vous utilisez Logos sur un écran en mode portrait ou que vous préférez l’affichage « old school », pas de panique : il est possible de replacer la barre d’outils en haut de l’écran.]
La nouvelle barre d’outils (encadrée en rouge)

Tout-savoir encore plus au centre

L’outil « Tout-savoir(Factbook) », apparu il y a quelques années, occupe une place de plus en plus centrale dans l’interface. Cette mini-encyclopédie autour de la Bible compile des informations sur de très nombreux mots et concepts. Les entrées sont de plus en plus nombreuses (et traduites en français pour la plupart). De plus, le Tout-savoir n’est plus seulement accessible à partir d’un clic sur un mot d’un texte biblique, mais aussi de divers livres du catalogue de Logos (uniquement certains ouvrages en anglais pour le moment).

L’amélioration la plus utile : une refonte de l’outil de recherche

Au niveau de l’interface, l’amélioration la plus remarquable consiste en la refonte de l’outil de recherche. Logos offre des possibilités quasiment sans limites en matière de recherches au sein du texte biblique. Néanmoins, le moteur de recherche a toujours été difficile à prendre en main, en particulier pour les requêtes élaborées.

Des requêtes simplifiées

La bonne nouvelle est que, avec Logos 10, la formulation des requêtes est grandement simplifiée. Deux exemples :

  • Pour rechercher les versets bibliques contenant des paroles de Jésus, il fallait autrefois entrer : {Locuteur <Personne Jésus>}. Avec Logos 10, il suffit de taper : locuteur:Jésus .
  • Pour rechercher les citations (et allusions) du livre d’Osée dans les autres livres de la Bible, il fallait autrefois taper : {Étiquette Intertexte OÙ Texte-A ~ <Osée>}. Désormais, il suffit d’entrer : intertexte:texte-antérieur:Osée .

De nouveaux modes de recherche

Autre changement notable : diverses options de recherches autrefois disponibles via le mode de recherche « Simple » sont désormais réparties dans plusieurs nouveaux modes de recherche :

  • « Tout » : rechercher dans tout le contenu du logiciel. Ce mode ne permet pas des recherches précises mais a pour avantage de classer les résultats par ordre de pertinence (à la manière de Google par exemple).  
  • « Livres » : pour des recherches précises au sein des livres de sa bibliothèque.
  • « Tout-Savoir » : rechercher les entrées du « Tout-Savoir » en lien avec un mot donné.
  • « Fichiers » : pour des recherches dans les fichiers créés par l’utilisateur (notes, sermon, listes de passage, etc.).
  • « Cartes » : pour trouver des cartes géographiques incluses dans le logiciel en lien avec un lieu donné (ou n’importe quel mot).
  • « Balises Tout-Savoir » : rechercher les renvois vers une entrée du « Tout-Savoir » au sein des livres de la bibliothèque.
  • Le mode « Librairie » est une vraie nouveauté : il permet de faire des recherches au sein de tous les ouvrages disponibles sur le catalogue de Logos (y compris ceux que l’on n’a pas achetés). Ce qui peut être utile aux chercheurs qui veulent compléter leur bibliographie.

Cette nouvelle disposition permet à l’utilisateur de repérer plus facilement les diverses possibilités de recherche. Néanmoins, cela a pour conséquence de surcharger l’outil de recherche et pourrait avoir pour effet de décourager l’utilisateur face au grand nombre d’options.

De nouvelles options

Enfin, plusieurs options de recherches ont été déplacées en haut à droite de la barre de recherche (« respecter la casse », « trouver toutes flexions », affichage des résultats dans plusieurs versions parallèles). On trouve aussi quelques options supplémentaires comme la possibilité de faire une recherche « souple ». Cette option est surtout utile pour des recherches qui ne portent pas sur des mots mais sur des thèmes ou des concepts (par exemple, avec l’étiquette « sujet: »). Autre nouveauté, pour une recherche en mode « Bible », il est désormais possible d’étendre une recherche de plusieurs mots à un chapitre entier (et non plus seulement à un verset).

Le grand oublié : le mode de recherche « syntaxe »

Un vrai regret : Logos 10 n’apporte aucun changement ni simplification du mode de recherche « syntaxe ». Cet outil permet d’explorer la syntaxe des textes bibliques en grec et en hébreu. Il s’agit d’un des modes de recherche les plus puissants du logiciel, mais aussi le plus complexe à prendre en main. Certes, cet outil intéresse surtout les spécialistes des langues bibliques. Mais il est regrettable que les développeurs de Logos n’aient pas souhaité prendre le temps de travailler sur une simplification de ce puissant mode de recherche.

Quelques nouveaux outils

Plusieurs nouvelles fonctions utiles ont été intégrées à Logos 10. Toutefois, aucune ne produit l’effet « wahou », ni ne constitue un ajout majeur.

Un traducteur intégré

Vous ne lisez pas la langue de Spurgeon, ni celle de Luther ou d’Augustin et vous avez des ouvrages dans ces langues sur Logos ? Bonne nouvelle : un outil de traduction automatique est désormais intégré au logiciel. Il suffit de sélectionner une phrase ou un paragraphe dans une langue étrangère et d’ouvrir le volet de traduction pour voir le texte automatiquement traduit dans la langue de Calvin (ou dans celle de son choix). Cet outil peut aussi rendre service lorsque certains écrits savants incluent des phrases en latin, en grec ou en allemand.

Pour ce faire, Logos fait appel aux services du traducteur automatique DeepL qui est particulièrement performant (ce qui implique d’être connecté à Internet pour pouvoir l’utiliser sur Logos). Cet outil est utilisable gratuitement en ligne (voir ici) et un copier-coller depuis Logos vers l’outil en ligne aboutit au même résultat. Le seul intérêt de cette nouvelle fonction est donc de faire gagner un peu de temps à l’utilisateur.

[Note : le traducteur intégré n’est accessible que pour les utilisateurs ayant acheté au moins une bibliothèque de base de niveau « Or ».]
A gauche, l’original allemand ; à droite, la traduction automatique en français.

La possibilité de référencer des « livres papiers » au sein de sa bibliothèque Logos

La version 10 permet de faire entrer dans sa bibliothèque Logos n’importe quel ouvrage disponible sur le vaste catalogue de Logos. Ce livre apparaîtra en tant que « livre papier » dans la bibliothèque. Il ne sera bien entendu pas possible de le consulter sur Logos sans l’avoir acheté (au format Logos), mais cette option permet d’inclure facilement ces livres dans une recherche au sein du logiciel.

Cette nouvelle fonctionnalité intéressera surtout ceux qui possèdent beaucoup de livres imprimés qui sont aussi disponibles sur le catalogue de Logos. Les avoir référencés sur Logos permet de voir rapidement si ces livres évoquent tel thème ou tel verset biblique. Pour ma part, comme ma bibliothèque « papier » est principalement constituée d’ouvrages académiques en français et que le catalogue de Logos en contient très peu, je n’ai trouvé que trois livres à inclure comme « livres papiers ».

Des outils autour de l’histoire de l’Église

Mentionnons deux nouveaux outils intitulés « Thèmes de l’histoire de l’Église » et « Listes de l’histoire de l’Église », plutôt bien faits et utiles. Ces livres-outils (traduits en français) présentent les grandes étapes de l’histoire de l’Église et compilent de nombreuses données que l’on pourra ensuite explorer à partir du logiciel. Dans la même ligne, Logos 10 inclut un répertoire des « Conciles œcuméniques » et un « Répertoire des symboles, confessions de fois et catéchismes ».

Une base de données sur les « Jeux de mots dans la Bible »

Peu mentionnée dans la communication officielle de Logos, cette dernière nouveauté est probablement celle qui intéressera le plus les biblistes et amateurs de langues bibliques. Logos 10 inclut un travail important réalisé par James Park (traduit en français). Il s’agit tout d’abord d’un document monumental recensant des milliers de jeux de mots contenus dans la Bible, présentés et commentés livre par livre, de la Genèse à l’Apocalypse (avec des références bibliographiques pour chaque cas recensé !). C’est aussi une base de données que l’on peut explorer via l’outil de recherche. Par exemple, une recherche « jeudemots:type:allitération » permettra d’afficher les 672 versets recensés contenant une allitération dans le texte original, c’est-à-dire un jeu de mot impliquant la répétition de mêmes consonnes.

Autres retouches diverses

Des avancées pour la frise chronologique

L’outil « Chronologie avancée » a aussi été revu. Cette sorte de frise chronologique géante permet de situer chronologiquement un nombre incalculable d’événements en lien avec l’histoire sainte. La nouvelle mouture est censée simplifier l’utilisation de cet outil. Malgré les améliorations, je trouve que cet outil reste encore trop illisible et fort peu pratique. Cela s’explique principalement par la volonté d’inclure un trop grand nombre de données sur la frise.

Importer ses sermons sur Logos

À noter également l’amélioration des outils permettant de rédiger des sermons puis de les classer de manière pratique. La principale nouveauté est la possibilité d’importer de façon groupée sur Logos les sermons rédigés à partir de Microsoft Word. Une nouveauté pratique pour les prédicateurs qui souhaitent utiliser Logos pour s’y retrouver plus facilement au sein de leurs archives personnelles.

Une amélioration de la vitesse ?

Les éditeurs annoncent une vitesse de fonctionnement améliorée. Plusieurs utilisateurs témoignent de ce que c’est effectivement le cas, en particulier ceux qui utilisent Logos sur un Mac de dernière génération. Pour ma part, j’utilise un PC qui fonctionne sous Windows 11 et je n’ai pas constaté d’amélioration notable, si ce n’est peut-être dans la vitesse d’indexation de la bibliothèque après une mise à jour.

Des applications mobiles améliorées

La présentation s’est intéressée jusqu’ici aux nouveautés concernant l’application pour ordinateur (Windows, Mac OS), qui est celle qui permet de faire usage de toutes les fonctions de Logos. Des améliorations ont également été apportées aux versions mobiles du logiciel (Android, iOS). Avec Logos 10, l’appli mobile est davantage paramétrable, les possibilités de recherche sont légèrement augmentées et quelques fonctionnalités ont été ajoutées. Cela fait de Logos une appli encore plus agréable pour la lecture sur smartphone ou tablette. Malheureusement, il est toujours aussi difficile d’effectuer des recherches à partir du grec ou de l’hébreu, en particulier lorsque la requête concerne plus d’un mot. De plus, plusieurs fonctionnalités nécessitent une connexion Internet pour être utilisées.

Logos toujours plus francophone !

Si, à l’international, la nouvelle version de Logos n’apporte pas de « grosse » nouveauté, les utilisateurs francophones ont davantage de raisons de se réjouir.

Depuis la sortie d’une vraie version francophone du logiciel en 2021, les équipes de traduction semblent travailler sans relâche. Une grande partie des énormes bases de données de Logos sont désormais traduites en français et il est de plus en plus rare de trouver encore de l’anglais au sein de l’interface.

Avec la sortie de Logos 10, on dispose désormais de quatre versions françaises de la Bible au format « interlinéaire inversé » : la Segond 1910, la Segond 21, la TOB et, depuis Logos 10, la NBS (Nouvelle Bible Segond). L’avantage de ce format est que chaque mot du texte français est relié au(x) mot(s) du texte original (grec, hébreu) qu’il traduit(s). Et, par extension, aux très nombreuses informations codées en arrière-plan de chaque mot grec ou hébreu (analyse morphologique, sémantique, syntaxe, jeux de mots, etc.). Ainsi, les utilisateurs qui ne lisent pas le grec et l’hébreu peuvent faire des recherches précises directement à partir des versions françaises. Pour les biblistes et linguistes, ces versions interlinéaires permettent d’explorer la manière dont les traducteurs ont travaillé (recherches croisées, statistiques sur la traduction d’un mot grec ou hébreu, etc.). 

La NBS en version interlinéaire

Des ajouts notables au catalogue francophone de Logos

La sortie de Logos 10 a été accompagnée de l’ajout de nouveaux ouvrages francophones sur le catalogue de Logos. La plupart de ces ouvrages sont répartis dans les différentes « bibliothèques de base » de Logos 10.

On peut regretter que le catalogue n’intègre toujours pas de livre en provenance des principales maisons d’édition francophones qui publient des ouvrages de théologie de bon niveau (Cerf, Excelsis, Labor et Fides…). On trouve néanmoins quelques ajouts intéressants en provenance des éditions Impact/Publications chrétiennes. On peut noter aussi l’apparition de plusieurs dizaines de livres de doctrine et de petits commentaires bibliques publiés par l’éditeur évangélique Europresse : de bons petits ouvrages à destination d’un large public de lecteurs de la Bible ; mais qui n’intéresseront pas ceux qui ont reçu une formation théologique de niveau académique.

Pour ma part, je me réjouis surtout de l’ajout de la traduction française des œuvres complètes de Flavius Josèphe (sous dir. Théodore Reinach) ainsi que des traductions françaises de divers textes patristiques (Pères apostoliques, Augustin, Chrysostome, etc.). On devrait normalement bientôt voir arriver le Dictionnaire des apocryphes édité au XIXe siècle par Jacques-Paul Migne : il ne s’agit pas d’un « dictionnaire » à proprement parler mais de traductions françaises de nombreux textes apocryphes en rapport à l’Ancien et au Nouveau Testament (avec des éléments d’introduction). Certes, ces différents ouvrages sont des traductions anciennes tombées dans le domaine public (et donc en accès libre sur Internet). Mais les avoir au format Logos est très pratique : cela permet d’y faire des recherches, de les disposer en parallèle avec le texte original et d’ouvrir ces textes depuis n’importe quel autre livre qui y fait référence.

L’édition Logos des œuvres complètes de Flavius Josèphe est soignée, incluant les introductions et notes, avec en prime l’ajout de la numérotation Loeb qui fait aujourd’hui référence (et qui n’était pas celle utilisée dans l’édition d’origine publiée il y a plus d’un siècle). En revanche, les textes d’Augustin et de Chrysostome contiennent encore de très nombreuses coquilles liées à la numérisation (OCR) : espérons que ces ouvrages seront relus et corrigés par les développeurs.

Les Antiquités juives de Flavius Josèphe, en français et en grec.

Bilan : une mise à jour qui ne vaut vraiment le « coût » qu’en français

Logos 10 : davantage une mise à jour majeure de Logos 9 qu’une vraie nouvelle version ?

En résumé, on peut se réjouir de voir les améliorations apportées au logiciel et les quelques petites nouveautés utiles. Le remaniement de l’outil de recherche est, pour moi, l’apport majeur de cette nouvelle version.

Logos 10 est meilleur que Logos 9, mais peut-on parler véritablement d’une « nouvelle version » ? De mon point de vue, il s’agit davantage d’une mise à jour majeure du logiciel que d’une nouvelle version.

Il faut dire que Logos est déjà un outil extrêmement puissant avec de très nombreuses fonctionnalités et qu’il est difficile d’en « rajouter ». On peut donc comprendre que les éditeurs travaillent plutôt à améliorer les fonctions existantes et à rendre le logiciel plus simple à utiliser.

Les nouvelles fonctionnalités ne justifient pas le coût de la mise à jour

Néanmoins, ces améliorations ne me semblent pas justifier les centaines de dollars demandées pour la mise à jour des seules fonctionnalités. Surtout que Logos sort une nouvelle version tous les deux ans ! Pour comparaison, le concurrent Accordance a l’habitude de demander entre 40 à 65 $ pour ses mises à jour majeures qui n’ont lieu que tous les trois ans.

De plus, il faut savoir que la nouveauté majeure, à savoir la nouvelle version de l’outil de recherche, n’est pas une « nouvelle fonctionnalité » : par conséquent, nul besoin de payer pour en disposer, il suffit d’attendre la sortie de la version gratuite vers Logos 10 (Logos Basic), probablement début 2023

Des nouvelles « bibliothèques de base » francophones qui peuvent valoir le « coût » de la mise à jour

En revanche, pour l’utilisateur qui a acquis une « bibliothèque de base » francophone Logos 9 (Starter, Bronze, Argent, Or, Platine), la mise à jour vers une bibliothèque de base francophone Logos 10 peut en valoir le « coût ». C’est le cas, en particulier, pour les bibliothèques de niveau supérieur (Platine, Or et, dans une moindre mesure, Argent) qui incluent désormais l’interlinéaire de la NBS et un certain nombre de textes anciens en français (Josèphe, Pères de l’Eglise, Apocryphes).

Chers développeurs de Logos : n’oubliez pas les chercheurs !

Depuis quelques années, j’ai l’impression que les éditeurs de Logos cherchent surtout à étendre leur marché vers les pasteurs (ou prêtres), voire tous ceux qui s’intéressent à la Bible. Il y a probablement une logique marketing à cela et la « démocratisation » d’un tel outil de travail est louable.

Néanmoins, du point du vue du chercheur, c’est assez frustrant de ne voir que peu de nouveautés véritablement utiles pour la recherche ; et ce, depuis la sortie de la version 7 en 2016. Certes, les bases de données bibliques de Logos sont exceptionnelles et sans équivalent : on ne peut donc pas s’attendre à en voir « plus » dans ce domaine. En revanche, on peut regretter que les outils les plus pointus, comme le mode de recherche syntaxique, ne subissent pas d’améliorations et, surtout, de simplification. De plus, il y a encore beaucoup à faire sur la littérature « para-biblique ». À quand une base de données sémantique des textes des manuscrits de la mer Morte ? Pourquoi ne peut-on toujours pas accéder au texte hébreu de la Mishna ou du Talmud sous Logos ? Chers développeurs de Logos, n’oubliez pas ceux qui ont été vos premiers utilisateurs !

En pratique…

Si vous possédez une ancienne version de Logos, il y a trois façons de passer à Logos 10 :

  • Vous souhaitez bénéficier des nouvelles fonctionnalités mais aussi de nouveaux ouvrages en français : il convient de faire la mise à jour vers une « bibliothèque de base » francophone Logos 10. Pour savoir ce qu’il vous en coûtera et ce que vous aurez « en plus » pour ce prix-là, rendez-vous sur cette page (n’oubliez pas de vous connecter avec votre compte Logos pour voir le tarif adapté).
  • Vous ne souhaitez bénéficier que des nouvelles fonctionnalités, sans ajouter de nouveaux livres à votre bibliothèque : vous pouvez acheter le « pack de fonctionnalités Logos 10 complet » (voir ici). Une fois connecté à votre compte utilisateur, le prix s’ajustera en fonction des fonctionnalités des précédentes versions de Logos que vous aviez déjà achetées précédemment. (Si vous préférez la version anglophone, il faut acheter le « Full Feature Upgrade« ).
  • Vous n’avez pas besoin des nouvelles fonctionnalités mais vous aimeriez bénéficier du nouveau « design » de Logos, ainsi que de la nouvelle mouture de l’outil de recherche : patientez encore un peu ; habituellement, Logos rend la nouvelle interface gratuitement disponible (version « basic ») quelques mois après la sortie payante.

Si vous n’avez encore jamais acheté une « bibliothèque de base » de Logos et que vous réfléchissez à vous « lancer », c’est le bon moment ! En effet, vous êtes sûrs d’être tranquilles pour 2 ans environ, avant la prochaine mise à jour payante.

Consulter le site français de Logos : fr.logos.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.