Le logiciel Logos… en français !

Les utilisateurs francophones l’attendaient depuis plusieurs années : on dispose enfin d’une vraie version française de Logos ! Que contient cette version française ? Que faut-il en penser ? Logos francophone en vaut-il le « coût » ? Comment s’y retrouver dans les diverses « bibliothèques de base » ?

Pourquoi Logos est-il le meilleur logiciel biblique francophone ?

NOTE : Cette section est destinée à ceux qui découvrent Logos. Les habitués du logiciel pourront passer directement à la section sur « Logos en version française ».

À l’heure actuelle, deux logiciels bibliques se démarquent largement de la concurrence : il s’agit d’Accordance et de Logos (voir mon comparatif détaillé). Néanmoins, Accordance ne donne accès à quasiment aucun contenu en français. En lançant une version française de son logiciel, Logos prend donc une longueur d’avance au sein du marché francophone.

Bien entendu, Logos n’est pas le seul logiciel biblique francophone sur le marché. Il existe plusieurs applications gratuites pour l’étude de la Bible (voir quelques exemples ici). Pour les francophones qui s’intéressent à l’étude de la Bible à partir des langues originales, le logiciel (français) Bible Parser constitue, de mon point de vue, la meilleure alternative bon marché (30 €) à Accordance ou Logos (voir ma présentation ici).

Qu’est-ce qui fait donc de Logos un logiciel « à part », justifiant son prix de vente à la hauteur de ses performances ?

La vidéo ci-dessous illustre « en images » les éléments présentés dans cette section.

Une super-concordance électronique

Logos constitue une super-concordance électronique sans équivalent. Le logiciel permet de faire des recherches au sein des textes bibliques en fonction de très nombreux critères. Pour ce faire, les éditeurs ont transformé les textes en langues originales en de véritables bases de données. Derrière chaque mot hébreu ou grec (ce que l’on appelle le « texte de surface »), ils ont codé un certain nombre d’informations. Ce sont ces données codées en arrière-plan du texte de surface qui permettent de faire des recherches particulièrement poussées. Or, avec Logos, le nombre d’informations codées est tout bonnement inouï ! Comme bien d’autres logiciels bibliques, Logos permet de rechercher des mots quelle que soit leur déclinaison ou conjugaison. Néanmoins, avec Accordance, Logos est le seul à permettre de faire des recherches de type syntaxique en précisant, par exemple, le rôle grammatical joué par un mot (sujet, complément, etc.).

Mieux, Logos a codé des données d’ordre sémantique… ce qui est une petite révolution ! Prenons un exemple. Avec Logos il est possible de faire des recherches par « référent ». Autrement dit, on peut rechercher tous les versets qui mentionnent une personne particulière (ou un objet, un lieu, etc.) quelle que soit la manière dont le texte se réfère à cette personne. Par exemple, vous pouvez rechercher tous les versets qui mentionnent la personne « Jésus » : Logos vous donnera tous les versets qui se réfèrent à Jésus, qu’il soit nommé par son prénom, par un titre comme « Christ », « Seigneur » ou « fils de l’homme », ou même par un simple pronom (« il », « lui », etc.) !

Ce n’est ici qu’un petit exemple des vastes possibilités de recherche qu’offre Logos. On peut aussi effectuer des recherches par rôle sémantique, par domaine sémantique, en se limitant aux passages d’un certain genre littéraire, en limitant ses recherches aux paroles de telle personne (Dieu, Moïse, Jésus…), etc., etc., etc. Les possibilités de recherche de Logos sont sans équivalent dans le monde du logiciel biblique.

-> Pour découvrir plus en détail les possibilités offertes par les recherches syntaxiques et sémantiques de Logos, voir cette série de 4 vidéos (réalisées à partir d’une version antérieure du logiciel).

Une super-bibliothèque électronique pour l’étude de la Bible

Logos constitue une super-bibliothèque électronique pour l’étude de la Bible. Avec Logos, on n’achète pas un logiciel, mais plutôt un ensemble de fonctions, bibles, dictionnaires, commentaires et autres ouvrages autour de la Bible. Cet ensemble constitue une « bibliothèque ». L’utilisateur commence généralement par acheter une « bibliothèque de base » parmi les diverses gammes proposées (voir la présentation plus bas). Il peut, au fil du temps, agrandir sa bibliothèque en achetant de nouveaux ouvrages et outils en vente sur le catalogue en ligne. Autrement dit, plutôt que d’acheter tel livre au format imprimé ou dans un format électronique standard (PDF, epub, Kindle, etc.), il est possible de l’acheter au format Logos. Pourquoi faire ce choix ?

  • Tout d’abord, il faut savoir que Logos transforme et indexe les ouvrages de façon poussée. Ainsi, un livre au format Logos, c’est une version « magnifiée » de ce livre, avec notamment la possibilité d’y faire des recherches ou de retrouver très rapidement la page qui nous intéresse.
  • Le logiciel compile et met en relation les différents livres de la bibliothèque électronique. Par exemple, pour un verset donné, Logos indique tous les commentaires de notre bibliothèque et les ouvrent à la bonne page en un clic. De plus, si le commentaire contient une référence biblique, le texte correspondant s’affiche dans une bulle, et d’un simple clic il est possible d’ouvrir le texte biblique à l’emplacement de cette référence. Cela ne vaut pas que pour le texte biblique, c’est aussi le cas pour les références d’un manuscrit de Qumran, ou d’un texte de Josèphe, Philon ou de tout autre texte ancien de votre bibliothèque électronique. De même, un double-clic sur un mot grec ou hébreu ouvre directement votre dictionnaire préféré à l’entrée correspondante. Différents « guides » permettent aussi d’accéder rapidement à tous les outils de critique textuelle en rapport à un verset donné, à tous les paragraphes de grammaire qui évoquent ce verset, à toutes les entrées de dictionnaire biblique en rapport à un sujet donné, etc. Ainsi, Logos est, de loin, le meilleur logiciel de gestion d’une bibliothèque électronique autour de la Bible.
  • Le catalogue de Logos est particulièrement vaste puisqu’il compte plus de 69 000 références ! Certes, parmi ces références, seules 437 sont en français (au 2 décembre 2021). Néanmoins, c’est déjà un bon début et le fait que les meilleurs éditeurs anglophones fassent confiance à Logos permet d’être optimiste sur l’avenir du contenu francophone.
Le « guide de passage » fournit la liste des commentaires présents dans sa bibliothèque Logos pour un verset donné (ici Matthieu 18.10). Un clic sur le titre permet d’ouvrir le commentaire… à la bonne page. (Note : la liste ci-dessus varie en fonction des bibliothèques et commentaires achetés par l’utilisateur.)

De nombreux outils intégrés au logiciel

En plus de constituer une super-concordance et une super-bibliothèque, Logos inclut aussi un certain nombre d’outils bien pratiques pour l’étude de la Bible.

L’atlas interactif permet de visualiser rapidement un lieu ou un parcours donné. Par exemple, vous lisez Actes 16.2 et vous voulez savoir où se trouve Iconium : il suffit de faire un clic-droit sur le mot « Iconium » et de sélectionner l’option qui permet d’ouvrir l’atlas… directement à l’emplacement d’Iconium. Dans un même genre, on peut signaler la frise chronologique particulièrement détaillée et hautement paramétrable.  

Divers outils interactifs permettent d’explorer certaines données bibliques. Par exemple, l’outil « Miracles bibliques » permet d’afficher la liste des miracles bibliques en fonction de différents critères : le type de miracle (guérison, provision, exorcisme, etc.), l’agent du miracle (Jésus, Moïse, Élisée, etc.), le lieu du miracle, les objets impliqués, le livre biblique dans lequel il est rapporté, etc. On trouve aussi un « Explorateur des Psaumes » qui permet d’afficher une liste des psaumes répondant à certains critères, mais qui fournit aussi, pour chaque psaume, une analyse de la structure du texte.

L’outil « miracles biblique »

Logos contient des outils performants d’annotation qui permettent de surligner, souligner, encadrer et annoter tous les textes de sa bibliothèque.

Enfin, on peut signaler le développement d’outils axés vers la prédication ou l’enseignement. Il est ainsi possible de rédiger directement ses sermons sur Logos, de générer automatiquement des diapositives pour la vidéo-projection, puis de retrouver tout cela sur sa tablette (via la synchronisation automatique). Le « gestionnaire de sermons » aidera à facilement classer et retrouver ses prédications. D’autres outils permettent de créer des visuels ou des graphiques d’analyse du texte biblique.

Un logiciel connecté, accessible sur tout type de terminal informatique

Application Android

Logos est un logiciel « multi-plateformes ». Il est vendu sous forme de « licence » accordée à un utilisateur unique. Cet utilisateur peut installer le logiciel sur tous ses appareils personnels (ordinateur, tablette, smartphone, etc.). Il lui suffit d’entrer ses identifiants pour accéder à l’ensemble de sa « bibliothèque ».

Celle-ci est accessible via deux grands types d’applications

  • L’application « bureau », pour Windows ou Mac OS, permet de bénéficier de toutes les fonctionnalités du logiciel. C’est celle que l’on utilise généralement pour travailler et effectuer des recherches. 
  • L’application « mobile » fonctionne sous Android, iOS (iPhone, iPad) et Kindle (Amazon). Logos peut aussi être utilisé via une « application web », accessible depuis n’importe quel navigateur Internet. Ces applications mobiles ou web ne permettent pas d’accéder à toutes les possibilités offertes par l’application bureau. Néanmoins, elles sont pratiques pour accéder facilement à tous les ouvrages de sa bibliothèque. De plus, les applications pour smartphone et mobile sont particulièrement adaptées pour la lecture sur écran.

Ainsi, Logos est un logiciel connecté : les ouvrages, documents, sermons, annotations, notes personnelles ou même l’historique de nos recherches sont sauvegardés en ligne. Le logiciel se « synchronise » et on peut, par exemple, commencer un travail sur son PC et poursuivre la lecture sur son smartphone. En cas de problème (ordinateur HS, vol, etc.), la réinstallation est simple et rapide.

Logos en version française

Avant 2021, la langue française n’était pas totalement étrangère à Logos. On disposait déjà d’une interface (plus ou moins) traduite en français. De plus, il était déjà possible d’acheter des Bibles et des livres en français, via les « Packs Clé » (voir ma présentation à ce sujet en juin 2019).

Qu’y a-t-il donc de nouveau en 2021 pour que l’on en vienne à parler d’une « vraie version française » ?

Un logiciel (vraiment) traduit en français

Si l’interface de Logos est depuis longtemps « globalement » traduite en français, cette traduction avait deux défauts :

  1. Elle n’était pas de très bonne qualité, la traduction de certains intitulés étant parfois surprenante, voire peu compréhensible, sans parler des nombreuses coquilles.
  2. Elle était incomplète et ne portait pas sur les bases de données, ni sur les outils interactifs et autres contenus développés par Logos. La rubrique d’aide du logiciel n’était pas en français. Ainsi, l’utilisateur francophone devait souvent « jongler » entre le français et l’anglais.

Au fil des mises à jour entreprises depuis quelques mois, on observe des changements majeurs :

  1. La traduction existante a été largement repensée et revue, et beaucoup de coquilles ont été corrigées. Même si certaines traductions restent un peu étonnantes, les révisions entreprises sont globalement de qualité. 
  2. Un gros effort a été fourni pour traduire les bases de données pléthoriques de Logos. Certes, vu l’ampleur de la tâche, il faudra encore quelques mois pour que l’ensemble des fonctions, données et outils soient disponibles en français. Néanmoins, on trouve de moins en moins d’anglais sur Logos : l’interface est entièrement en français ; la rubrique d’aide est en français ; les étiquettes des principales bases de données ont été traduites ; plusieurs outils interactifs sont déjà en français.

Ces améliorations rendent l’utilisation bien plus simple et agréable pour les francophones, en particulier pour ceux qui ne sont pas très à l’aise avec l’anglais.

Deux captures d’écran du même élément début 2020 et fin 2021. Comme on peut le constater, il y a beaucoup plus de français en 2021 !

Un catalogue francophone plus fourni

Avant 2021, la seule façon d’accéder à un certain nombre de Bibles et d’ouvrages en français était d’acquérir un des trois « pack Clé ». Si le rapport contenu/prix de ces packs est tout à fait correct, on y trouve très peu d’ouvrages techniques et les livres sont tous d’orientation évangélique. De plus, les Bibles ou commentaires n’étaient pas en vente à l’unité : ainsi, si l’on souhaitait, par exemple, acquérir la Nouvelle Bible Segond (NBS) pour Logos, le seul moyen était d’acheter le « pack Clé premier »… à 350 $.

Depuis 2021, le catalogue de Logos est nettement plus intéressant pour l’utilisateur francophone. D’une part, une partie importante des livres est en vente à l’unité. On peut donc choisir, par exemple, de n’acheter que la Nouvelle Bible Segond (à 17,99 $ tout de même) ou tel commentaire biblique ou tel livre. Cela peut permettre à l’utilisateur de se construire une bibliothèque « sur mesure ».

D’autre part, de nouveaux livres en français ont été ajoutés au catalogue. Plusieurs éditeurs ont accepté de rendre certains de leurs livres accessibles au format Logos : c’est le cas, notamment, des éditions Emmaüs/HET-PRO (Suisse) et de Publications chrétiennes/Impact (Québec). De plus, les développeurs de Logos travaillent à numériser et à adapter plusieurs bons ouvrages techniques tombés dans le domaine public : c’est le cas, par exemple, des plus anciens commentaires de la série Études bibliques (Gabalda), de la célèbre Grammaire de l’hébreu biblique de Paul Joüon, du Dictionnaire Hébreu-Français de Sander et Trenel ou du Dictionnaire Grec-Français d’Anatole Bailly.

Enfin, il faut signaler le déploiement d’une version française du catalogue de Logos. Auparavant, la personne qui souhaitait acheter des livres en français devait tenter de s’y retrouver au sein du site Internet de Logos en anglais. Désormais, il est possible d’accéder à une version francophone de ce site, un site spécifiquement dédié aux ressources en français (voir ici).

La Grammaire de l’hébreu biblique de Paul Joüon… sur Logos.

Trois interlinéaires inversés en français

Pour ceux qui ne lisent pas le grec et l’hébreu, mais qui veulent étudier la Bible en tenant compte des langues originales, les versions « interlinéaires inversées » disponibles sur Logos constituent des outils de choix. Ces versions relient chaque mot d’une traduction moderne de la Bible au(x) mot(s) hébreu(x) ou grec(s) qu’il traduit. Ce lien ne permet pas seulement à l’utilisateur de s’intéresser au sens des mots hébreux ou grecs en arrière-plan d’une traduction. Bien mieux, du fait que les fabuleuses bases de données évoquées plus haut sont réalisées à partir des textes en langue originale, les interlinéaires inversés permettent de faire des recherches poussées sur le texte original, à partir d’une traduction moderne de la Bible. Ainsi, un clic droit sur un mot ouvrira un panneau contenant différentes informations sur le texte grec ou hébreu en arrière-plan, ainsi que différentes possibilités de recherches. Enfin, les interlinéaires inversés sont utiles à ceux qui s’intéressent aux questions de traduction : en effet, ils permettent de fournir rapidement des statistiques sur la manière dont les traducteurs ont traduit tel mot hébreu ou grec. Les interlinéaires inversés sont donc des outils centraux sur Logos.

Depuis 2017, la traduction Louis Segond, édition de 1910, était disponible en interlinéaire inversé. En 2021, ce sont deux nouveaux interlinéaires inversés en français qui ont été développés pour Logos : la Segond 21, une traduction récente et populaire dans la lignée de la Segond ; et la Traduction Œcuménique de la Bible (TOB, version de 2010), traduction reconnue pour sa qualité et qui a l’avantage de contenir les livres deutérocanoniques/apocryphes.

La Segond 21 en version interlinéaire inversée.

Des bibliothèques de base en français

Enfin, ce qui a marqué le « vrai » lancement de la version française de Logos, c’est la sortie de « bibliothèques de base » francophones. Les bibliothèques de base constituent généralement les « portes d’entrée » du logiciel. Il s’agit de packs contenant deux types de ressources : (1) des fonctionnalités, bases de données et outils qui font tout l’intérêt de Logos ; (2) des ouvrages réalisés par divers éditeurs, adaptés au format Logos (Bibles, commentaires, dictionnaires, etc.).

Les « packs Clé » évoqués plus haut ne contiennent que ce deuxième type de ressource. Ainsi, avant la sortie des bibliothèques francophones, l’utilisateur qui souhaitait accéder aux fonctions et bases de données les plus intéressantes du logiciel devait acheter en plus un « pack de base » en anglais, ce qui impliquait un investissement considérable.

Depuis août 2021, l’utilisateur francophone peut choisir entre cinq bibliothèques de base, dont les prix vont de 159,99 $ à 1599,99 $ (voir la présentation plus bas). Ces bibliothèques permettent donc d’accéder à la fois aux fonctionnalités et bases de données (traduites en français) et à un certain nombre d’ouvrages principalement en français (les bibliothèques « Or » et « Platine » incluant aussi des ouvrages de référence en anglais).

Que faut-il penser de la version française de Logos ?

Un travail colossal

De façon générale, je suis plutôt enthousiaste de voir le développement récent de la version française de Logos. Il me semble que l’idée d’un Logos francophone est « dans les cartons » depuis au moins 7 ou 8 ans (peut-être même 10 ans). Néanmoins, jusqu’à l’arrivée de Francis Rouvinez, embauché fin 2020 pour développer le contenu francophone, la « francisation » de Logos avançait très (très) lentement. Depuis une année, les choses se sont nettement accélérées :

  • un travail considérable de révision et de traduction a été réalisé (interface, rubrique d’aide, bases de données, outils, site Internet, etc.) ;
  • deux interlinéaires inversés ont été développés (Segond 21 et TOB) ;
  • des contrats ont été négociés avec plusieurs éditeurs francophones pour que leurs livres soient accessibles au format Logos ;
  • plusieurs dizaines de livres anciens ont été numérisés et adaptés au format Logos.

Un tel travail représente des milliers et des milliers d’heures de travail, impliquant de recruter divers collaborateurs. L’investissement est conséquent et le travail colossal !

Une version francophone encore en phase de construction

Malgré tout, au moment d’écrire cet article (le 5 décembre 2021), on peut constater que la phase de construction de Logos francophone est encore en cours. Certains outils importants comme le « lexique de sens bibliques » (qui devrait bientôt changer de nom) n’ont pas encore été traduits.

De plus, les ouvrages francophones sont encore assez mal indexés au sein des « guides ». Par exemple, le « guide thématique » et le « tout-savoir » sont deux guides qui compilent un bon nombre d’informations sur de très nombreux sujets. Ces guides permettent notamment d’accéder rapidement aux articles de dictionnaires bibliques en rapport au sujet (et disponibles dans sa bibliothèque Logos). Or, si les principaux dictionnaires anglophones sont bien indexés, ce n’est pas encore le cas des ouvrages francophones.

Concernant les ouvrages anciens adaptés au format Logos (p. ex. la série Études bibliques – Gabalda, la Grammaire de l’hébreu biblique de Joüon), il n’est pas rare de tomber sur des coquilles dues à la numérisation du document (des problèmes d’OCR) ; l’indexation du sommaire ou des références bibliques contient aussi parfois des erreurs.

Bien entendu, l’éditeur continue de travailler à la traduction de ce qui reste à traduire, ainsi qu’à l’indexation des ouvrages francophones. On peut espérer également que les coquilles repérées et signalées soient corrigées.

Un exemple de coquille sur la version Logos de la Grammaire de l’hébreu biblique de Joüon : sur la version imprimée, le point 2° est intitulé « Waw de succession ».

Très peu d’ouvrages techniques récents sur le catalogue francophone de Logos

Le principal regret que l’on peut émettre est l’absence relative d’ouvrages récents de niveau académique sur le catalogue francophone. Certes, Faithlife, l’éditeur de Logos fournit des efforts louables pour intégrer de très bons ouvrages tombés dans le domaine public. On trouve également quelques livres récents de qualité publiés aux éditions Impact (p. ex. la traduction française du manuel d’hébreu biblique de Van Pelt et Pratico) ou aux éditions Langham (p. ex. le Cours d’hébreu biblique d’Eliette Randrianaivo). Néanmoins, on peut regretter que Faithlife n’ait pas pu trouver d’accord avec les principales maisons d’éditions francophones qui publient des livres d’un niveau académique. Ainsi, on ne trouvera pas d’ouvrage publié par Excelsis, le plus important éditeur et diffuseur évangélique d’ouvrages théologiques de bon niveau ; ni d’ouvrage publié par Labor et Fides, le principal éditeur académique luthéro-réformé ; ni chez les éditions du Cerf, le célèbre éditeur catholique français. Ces trois maisons d’édition sont les principales pourvoyeuses francophones de contenu théologique de niveau académique : introductions de référence à la Bible, meilleures séries de commentaires bibliques, grammaires, dictionnaires et autres ouvrages pour l’étude des langues bibliques, grands ouvrages de théologie systématique, dictionnaires bibliques, traductions de textes anciens, etc. Quasiment aucun ouvrage récent parmi ceux conseillés en école biblique ou faculté de théologie n’est donc accessible pour Logos !

Une telle absence s’explique essentiellement par le refus des maisons d’édition de vendre leurs (précieux) livres à très bas prix. Je n’ai pas connaissance des contrats négociés, mais le calcul est vite fait. Prenons l’exemple de la bibliothèque « Or », vendue à 1199,99 $ (hors promotion) et qui contient plus de 640 livres. Si l’on devait imaginer que Logos reverse tout le produit de la vente aux éditeurs des 640 livres, il faudrait que ceux-ci acceptent de vendre leur livre pour 1,87 $ en moyenne. Vu le coût de production du logiciel Logos et tous les frais liés au développement qu’il faut amortir, il est probable que le prix négocié soit bien inférieur, disons de l’ordre de 1 $ le livre. Comparé au prix de vente habituel de ces ouvrages (entre 15 et 70 €), on peut comprendre l’hésitation des éditeurs.

Il n’en reste que, du point de vue du lecteur, on peut regretter les réticences d’Excelsis, du Cerf ou de Labor et Fides à faire leur « transition numérique ». À l’heure du « tout digital », les lecteurs de ces éditeurs doivent souvent se contenter du bon vieux livre imprimé.

Bilan : Des débuts prometteurs !

Que faut-il donc penser de la version française de Logos ?

Certes, tout n’est pas parfait : il reste encore des bases de données à traduire, on observe quelques coquilles ici et là, on peut regretter l’absence d’ouvrages techniques récents, on aimerait encore plus d’interlinéaires inversés… Mais il me semble que vu le travail effectué en une année (seulement), on ne peut qu’être optimiste pour la suite du développement.

En effet, le résultat du travail déjà accompli me semble réussi. Comme indiqué plus haut, la traduction est globalement de bonne qualité et plutôt bien pensée ; en tout cas, bien meilleure que par le passé. Les bibliothèques de base sont bien conçues et équilibrées : on y trouve une bonne sélection de Bibles françaises et d’ouvrages francophones ; et le rapport contenu/prix est tout à fait correct, voire un peu généreux en comparaison des bibliothèques de base anglophones.

Ainsi, de façon générale, on dispose déjà d’une version française d’une qualité qui fait honneur à la réputation internationale de Logos.

Même la question de l’absence d’ouvrages publiés par certains éditeurs pourrait n’être qu’une question de temps. En effet, Logos est devenu aujourd’hui une plateforme incontournable dans le monde de l’édition biblique et théologique. Ce qui explique que les développeurs aient réussi à trouver des accords avec quasiment tous les plus grands éditeurs académiques anglophones. De même, quelques années après la sortie de la version allemande de Logos, on constate que de plus en plus d’éditeurs germanophones acceptent de figurer sur le catalogue de Logos.

Les bibliothèques de base francophones en valent-elles le « coût » ?

Cinq bibliothèques de base

La « porte d’entrée » principale de Logos consiste en l’achat d’une « bibliothèque de base ». Actuellement, le site francophone de Logos en propose cinq :

  • La bibliothèque « Découverte » (159,99 $) a un contenu assez limité. Elle intéressera ceux qui souhaitent découvrir Logos en français sans investir tout de suite une plus grosse somme. (Mais on peut aussi découvrir Logos avec une version « Basic » gratuite, voir la présentation plus bas.)
  • La bibliothèque « Bronze » (399,99 $) constitue déjà une belle bibliothèque pour des chrétiens sans formation théologique qui souhaitent utiliser Logos pour leur étude personnelle de la Bible, voire pour préparer une étude biblique ou une prédication.
  • La bibliothèque « Argent » (799,99 $) intéressera davantage ceux qui ont un peu étudié la théologie (institut biblique ou faculté de théologie) et qui ont quelques bases de grec et d’hébreu bibliques. Elle pourra constituer un bon outil pour les responsables d’église qui souhaitent utiliser Logos dans le cadre de leur ministère.
  • La bibliothèque « Or » (1199,99 $) s’adresse à des personnes qui ont une bonne formation biblique et théologique, et qui ont l’habitude de faire l’exégèse des textes bibliques à partir des langues originales. On y trouve toutes les bases de données de Logos, tous les meilleurs ouvrages francophones du catalogue Logos, de bons outils pour la critique textuelle (NA28, BHS, manuscrits bibliques de la mer Morte, etc.), divers textes grecs anciens (Josèphe, Philon, etc.) et deux séries de commentaires en anglais (Keil & Delitzsch, Pillar New Testament Commentary).
  • La bibliothèque « Platine » (1599,99 $) intéressera surtout un public académique, avec un bon niveau de grec et d’hébreu, habitué à lire en anglais. En plus du contenu de la bibliothèque « Or », on y trouve des ressources qui feront rêver tous les biblistes : les 24 volumes de la Septante de Göttingen, la série de commentaires Hermeneia (55 vols.),les 9 volumes du Dictionary of Classical Hebrew (Clines), les 18 premiers volumes de la Patrologie grecque de Migne, les 6 volumes de l’Anchor Bible Dictionary, le dictionnaire grec-anglais de Lidell-Scott-Jones (LSJ), etc.

Pour plus de détail, on pourra consulter les tableaux comparatifs sur le site de Logos.

Le prix est-il justifié ?

Nombreux sont ceux qui sont surpris par le prix élevé des bibliothèques de base de Logos. Certes, à première vue, dépenser 500, 1000, voire 1500 € pour un logiciel peut paraître excessif. Néanmoins, lorsque l’on y regarde de plus près, ces tarifs me semblent plus que justifiés.

Comme je l’ai indiqué plus haut, le développement des bases de données, interlinéaires inversés et autres outils de Logos représentent une somme de travail colossale. C’est ce travail de développement qui permet de faire de Logos le meilleur dans son domaine. Et le travail a un coût !

De plus, lorsque l’on réalise le nombre de livres de qualité inclus dans une bibliothèque de base, le calcul est vite fait. La bibliothèque « Platine » est certes vendue 1599,99 $, mais elle contient plus de 900 livres ; ce qui représente donc un prix de 1,77 $ par livre ! Or, quand on sait que chaque volume imprimé du Dictionary of Classical Hebrew ou de la Septante de Göttingen est vendu généralement plus de 100 €, l’économie est conséquente. À vrai dire, même si l’on n’utilisait réellement que 100 des 900 livres inclus dans la bibliothèque Platine, ce serait encore une bonne affaire.

Enfin, il convient de signaler que les prix indiqués ci-dessus sont ceux « hors promotion ». Il arrive régulièrement que Logos offre des réductions de 15, voire 20 %. De plus, les étudiants et enseignants en institut biblique ou faculté de théologique peuvent bénéficier d’une réduction d’au moins 30% (voir ici).

Petite précision utile : les prix des bibliothèques de base et autres « collections » de Logos s’adaptent automatiquement en fonction du contenu déjà acheté (voir l’explication ici). Ainsi, celui qui aurait acheté la bibliothèque « Bronze » et qui souhaiterait plus tard évoluer vers la bibliothèque « Or » ne paiera qu’une partie du prix de cette dernière, celle correspondant aux livres et aux fonctionnalités qu’il n’a pas encore achetées. Il en est de même pour celui qui aurait acheté un « pack Clé » ou un « pack Academic » (voir ci-dessous) et qui souhaiterait acquérir ensuite une bibliothèque de base francophone (ou inversement).

Tester Logos gratuitement avec la version « Basic »

Pour ceux qui souhaiteraient se faire une idée du logiciel sans dépenser un centime, l’éditeur offre une bibliothèque de base intitulée « Logos Basic« . Bien entendu, ce pack ne contient que quelques fonctions de bases et quelques ouvrages relativement anciens. Néanmoins, il permet notamment d’accéder à la traduction Segond (1910), au texte biblique en hébreu et en grec, à un dictionnaire de grec et d’hébreu bibliques et à quelques commentaires bibliques. On pourra aussi tester les fonctions basiques de recherche (y compris à partir des langues originales) ou découvrir l’outil « Tout-savoir ».

Note : L’accès à Logos Basic ne peut se faire que si vous acceptez de vous inscrire à la newsletter de Logos.

Pour une utilisation académique : faut-il préférer les bibliothèques de base francophones aux « packs Academic » ?

Avant la sortie des bibliothèques francophones, j’avais l’habitude de recommander les « packs Academic » pour tous ceux qui souhaitaient utiliser Logos avant tout pour l’exégèse à partir de l’hébreu et du grec (voir ma présentation ici). Ces packs se concentrent en effet sur les textes en langues originales : les textes bibliques, mais aussi les versions anciennes de la Bible (Septante, Vulgate, Peshitta, Targums), ainsi que les textes antiques pouvant éclairer le texte biblique (Josèphe, Philon, Pseudépigraphes, Pères apostoliques, etc.). 

Si vous êtes à l’aise avec l’anglais et que votre intérêt premier est dans l’exégèse à partir de l’hébreu et du grec, une vraie question se pose : faut-il préférer les bibliothèques de base francophones aux packs Academic ?

Afin de vous aider à choisir, j’ai réalisé un tableau synthétique qui permet de comparer facilement les 4 packs Academic et les 3 meilleures bibliothèques francophones (Argent, Or et Platine). À partir de ce tableau (voir ci-dessous) plusieurs constats peuvent être faits :

  • Pour un prix similaire, les packs Academic contiennent plus de textes anciens du monde de la Bible, en langues originales ou en traduction anglaise. On trouve aussi plus d’ouvrages de référence en anglais : grands dictionnaires de grec et d’hébreu, grammaires dans ces deux langues, ressources pour la critique textuelle.
  • L’inconvénient majeur des packs Academic, c’est qu’ils ne contiennent aucune ressource en français. Par conséquent, l’utilisateur qui souhaiterait ne serait-ce que consulter les traductions françaises de la Bible devra acheter ces textes en plus des packs Academic. Si les bibliothèques francophones contiennent beaucoup de livres qui n’ont pas forcément d’intérêt académique, elles ont tout de même l’avantage de donner accès aux meilleurs versions françaises de la Bible, à de bons dictionnaires grec-français et hébreu-français, à des grammaires d’hébreu en français, à quelques bons commentaires en français, etc.

Bonus

7 questions à se poser avant d’investir

Même si le prix de vente de Logos est justifié, l’investissement est conséquent. Voici quelques questions utiles à se poser avant de se lancer :

  • Est-ce que j’aime creuser le texte biblique à partir des langues originales ? C’est là le premier intérêt de Logos.
  • Suis-je à l’aise avec les outils numériques ? Si l’informatique reste pour vous un outil pénible à utiliser et que vous n’êtes pas trop « tablette » ou « smartphone », l’utilisation de Logos ne vous sera pas forcément très agréable. Inversement, si vous êtes du genre « connecté », que vous faites tout sur support informatique, que vous utilisez une tablette pour prêcher, vous allez probablement apprécier Logos.
  • Suis-je à l’aise avec la lecture sur écran (ordinateur, tablette) ? Acquérir une bibliothèque Logos implique de lire des livres au format numérique.
  • Suis-je prêt à prendre le temps de me former à l’utilisation de Logos ? Logos est un logiciel offrant d’immenses possibilités. Toutefois, l’utilisation avancée des fonctions de recherche et de certains outils nécessite de prendre le temps de lire des tutoriels, de regarder quelques vidéos, voire de suivre une formation en ligne.
  • Est-ce que j’ai déjà une bibliothèque importante au format imprimé ? L’acquisition d’une « bibliothèque de base » Logos sera surtout utile pour ceux qui débutent dans le ministère ou dans les études et qui n’ont pas encore pu se constituer une « bibliothèque de travail » conséquente.
  • Est-ce que j’ai un ministère qui implique des déplacements et des voyages ? En tant que missionnaire à Madagascar, j’apprécie beaucoup pouvoir accéder à ma bibliothèque depuis n’importe quel ordinateur ou smartphone ; et ce, où que je sois dans le monde.
  • Est-ce que j’ai un ordinateur suffisamment puissant ? Logos est un logiciel assez lourd qui ne tourne pas très bien sur des ordinateurs trop anciens ou pas assez puissants. (Voir la configuration minimale ici et la configuration idéale ici [en anglais].)

Liens utiles

18 Responses

    • Timothée Minard

      Si, bien sûr. C’est vrai que j’ai pris surtout des exemples tirés du Nouveau Testament, mais ça fonctionne aussi bien avec l’Ancien Testament.

  1. Christophe Houpert

    Bonjour Timothée, est ce qu’il existe une liste des ouvrages Gabalda dans les packs français ? Plus précisément retrouve t on les ouvrages de Spicq? par ailleurs je note qu’il n’ya pas le manuscrit du Codex de Bèze , si j’ai bien lu.

    Merci pour ton travail.

  2. François Wattier

    Bonjour,
    Je n’ai pas saisi la différence entre les 5 packs en français de bases et ceux que proposent les éditions CLE avec Découverte, Premier, Professionnel et Privilège.
    Quels sont les différences ?
    Merci

    • Timothée Minard

      Bonjour,
      Comme indiqué dans l’article : Les 5 « bibliothèques de base » en français sont des packs contenant deux types de ressources : (1) des fonctionnalités, bases de données et outils qui font tout l’intérêt de Logos ; (2) des ouvrages réalisés par divers éditeurs, adaptés au format Logos (Bibles, commentaires, dictionnaires, etc.). Les packs des éditions Clé (Découverte, Premier, etc.) ne contiennent que des ressources du type (2).
      Autrement dit, si vous n’achetez qu’un pack Clé, vous aurez des livres sur Logos, mais pas la possibilité de faire des recherches poussées sur le texte biblique (sémantique, syntaxe, etc.), ni d’accéder aux outils interactifs et diverses fonctions majeures de Logos.

  3. Guy

    Bonjour Timothée,
    Merci pour cet excellent article et la vidéo.
    J’avais suivi avec intérêt la formation sur Logos de Stéphane K.
    Pensez-vous que depuis cette importante évolution qu’un tuto sur Logos 9 et toutes ses fonctions verra le jour ?
    Avec mes cordiales salutations.

    • Timothée Minard

      Bonjour Guy,
      Je ne sais pas si de nouvelles vidéos ou formations sont prévues : il faudrait demander à Stéphane K. qui gère la formation.
      Si cela devait se faire, je pense qu’il vaudrait mieux attendre quelques mois que le travail de traduction de Logos soit totalement terminé. Histoire que les tutoriels soient faits à partir de la version française « définitive ».
      Pour les mêmes raisons, je pense attendre un peu avant de mettre à jour le guide d’utilisation (PDF) téléchargeable à partir de cette page : https://timotheeminard.com/guide-faire-recherches-logos/
      Merci en tout cas pour ce retour. C’est utile de connaître les besoins et la demande.

  4. Engseng Quach

    Magnifique article très agréable à suivre par vidéo, clarté, convivialité, intérêt, introduction des nbreuses possibilités du logiciel si bien présentée, chapeau pour ton travail de chercheur moderne et hightech Timothée ! Merci.

  5. Yann

    Salut Timothée,
    Je n’arrive pas à voir la TOB en version interlinéaire inversée … le site ne mentionne pas cette possibilité. Es-tu sûr que c’est bien un interlinéaire inversé ? Car en effet cela m’intéresserait.

    Yann

    • Timothée Minard

      Bonjour Yann,
      La version interlinéaire de la TOB n’est pour le moment disponible que pour les livres deutérocanoniques. Le développement de l’interlinéaire pour l’ensemble de la TOB est quasiment terminé et devrait être disponible d’ici peu de temps.
      Pour le moment, j’ai l’impression que cet interlinéaire n’est pas en vente à l’unité sur le catalogue de Logos. En revanche, d’après les tableaux sur le site de Logos, il est inclus dans toutes les « bibliothèques de base » francophones (y compris la bibliothèque « Découverte ») ( voir ici : https://fr.logos.com/compare/featuresets).

      • Yann

        Merci Timothée, interessant.
        Je suis un utilisateur de Logos depuis sa version 4. Dans le cadre de mes études sur ces dix dernières années j’ai pas mal investi dans les mises à jour version académique et/ou gold. Ici pour la version 9 j’avais juste fais la mise à jour des nouveautés sans ressources supplémentaires.
        Je convoite cette TOB et pourquoi pas aussi la segond 21 en interlinéaire. Mis à part ce la je me demande si les autres fonctions en français me seraient utiles ? Les cartes bibliques et autres frises pourraient être intégré dans un handouts en français pour un public peu à l’aise avec le français ? Devrais-je faire la mise à jour pour 100€ vers la complète selon toi ?

        Merci d’avance,

        • Timothée Minard

          Si tu as déjà un pack avancé anglophone et que tu es à l’aise avec l’anglais, la seule chose de nouveau au niveau des fonctionnalités sera effectivement les interlinéaires francophones (Segond 1910, Segond 21 et TOB).
          Au niveau du contenu des bibliothèques de base, pour une utilisation académique, ce sont surtout les outils pour les langues bibliques qui me semblent utiles (grammaire de Joüon, dictionnaires grec-français et hébreu-français), ainsi que les différentes traductions françaises de la Bible. Les commentaires « études bibliques » sont également bien pratiques au format Logos.
          Bien entendu, l’intérêt de la mise à jour dépend aussi du prix demandé pour le passage vers une bibliothèque francophone.

  6. Regis Bertrand

    Bonjour Timothée, j’ai acheté Logos il y a quelques années et à priori il ne fonctionne pas sur Mac. Est-ce bien vrai?

    • Timothée Minard

      Bonjour Régis,
      Actuellement, le logiciel biblique Logos fonctionne sans problème sur Mac : je connais plusieurs personnes qui l’utilisent ainsi.
      Si vous avez acheté une ancienne version, il suffit de télécharger les fichiers d’installation les plus récents puis d’entrer vos identifiants Logos. Voir les liens et informations ici : https://fr.logos.com/installation

  7. Regis Bertrand

    Merci Timothée, ma version semble trop ancienne et je les ai contacté. Fraternellement

  8. lucas

    Bonjour,

    J’aimerai savoir si sur Logos 9, la traduction de la Bible de Jérusalem est-elle disponible car je n’arrive pas à la trouver sur le catalogue et il me semble que sur l’une de vos vidéos j’ai dû l’apercevoir.

    En vous remerciant, bien cordialement

    • Timothée Minard

      Bonjour,
      La Bible de Jérusalem n’est malheureusement pas disponible sur le catalogue de Logos (ce doit être parce qu’elle est éditée par les éditions du Cerf).
      Si vous l’avez aperçue sur une vidéo, c’est parce que je l’ai intégrée à Logos sous forme de « livre personnel ».
      Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.