Conclusion (et éléments bibliographiques)

Classé dans : Bible & Prophétisme | 1
Cet article s'insère dans la cadre de la série "La prophétie chrétienne d'après le Nouveau Testament"

Pour conclure cette série, je reviendrai à mon point de départ, celui de la Pentecôte. L’apôtre Pierre, citant Joël 3, montre que tous ceux sur qui est répandu le Saint-Esprit composent un peuple prophétique (Ac 2.15-18). « Vous pouvez tous prophétiser » nous dit l’apôtre Paul (1 Co 14.31; cf.  14.1; 14.24). Ainsi, toute personne en qui demeure le Saint-Esprit, soit tout croyant de la nouvelle alliance, est capable de prophétie.

Si nous avons le Saint-Esprit qui vit en nous, celui-ci peut nous inspirer à tout moment pour transmettre une parole de Dieu. Nous avons besoin d’en être conscients ! Nous sommes les « porte-paroles » de Dieu sur terre.

Nous avons certes l’Écriture, Parole de Dieu par excellence qui est suffisante en elle-même comme norme pour notre vie et règle pour notre foi. Mais souvenons-nous que notre Père céleste continue de parler et qu’il souhaite le faire aussi à travers nous. Ce n’est pas pour rien que l’apôtre Paul nous encourage à « désirer surtout prophétiser » (1 Co 14.1) et que la prophétie a une place de choix dans différentes listes de dons que l’on trouve dans le Nouveau Testament (Rm 12.6-8; 1 Co 12.8-10, 28-30; Ep 4.11). Ce n’est pas pour rien que le fait de mépriser la prophétie est présenté comme une manière d’éteindre le Saint-Esprit (1 Th 5.19-20). Ce n’est pas pour rien que la prophétie est présentée comme un élément constitutif du peuple de Dieu eschatologique en Actes 2.

La prophétie doit-elle prendre une forme particulière ? Nous avons vu que le texte biblique résiste à cette tentation. L’essentiel est de rester ouvert à ce que l’Esprit qui habite en nous peut vouloir dire à ceux qui nous entourent.

C’est la responsabilité de tout chrétien d’être conscient de son rôle prophétique. C’est la responsabilité du prédicateur avant de monter en chaire. C’est la responsabilité du citoyen qui veut faire entendre la voix du Seigneur dans le monde au sein duquel il vit. C’est la responsabilité du témoin qui veut laisser l’Esprit du Christ interpeller le non-croyant jusque dans le secret de son cœur. C’est la responsabilité de l’enfant de Dieu qui veut laisser l’Esprit du Père réconforter ou encourager ses frères et sœurs en Christ.

Si vous souhaitez relire cette série hors-ligne, cliquez ici pour la télécharger sous la forme d'un ebook PDF

Pour aller plus loin

En français

En attendant l’édition, Dieu voulant, d’un ouvrage sur le sujet écrit par votre serviteur, il est possible de consulter les articles suivants :

  • « La prophétie chrétienne d’après le Nouveau Testament : l’état de la question », Théologie Évangélique,12.1 (2013), p. 23-41. Télécharger le PDF en cliquant ici.
  • « L’inspiration de la prophétie dans l’Église : les données de la 1ère aux Corinthiens », Théologie Évangélique,10.2 (2011), p. 115-132. Télécharger le PDF en cliquant ici.
  • « Discernement des prophéties dans l’Église face aux données bibliques », Les Cahiers de l’École Pastorale, 87 (2013), p. 39-60. Extrait à lire en ligne ici.
  • « La pratique de la prophétie dans l’Église d’aujourd’hui face aux données bibliques », Les Cahiers de l’École Pastorale, 80 (2011), p. 3-19. Extrait à lire en ligne ici.

Wayne Grudem a réalisé sa thèse de doctorat sur « le don de prophétie dans 1 Corinthiens (The Gift of Prophecy in 1 Corinthians) ». Il a beaucoup écrit sur le sujet et on trouvera notamment un résumé (en français) de sa réflexion dans sa Théologie systématique, p. 1162-1177.

Pour une étude quasi-exhaustive des textes du Nouveau Testament en rapport à la prophétie, on pourra consulter l’article rédigé par le bibliste catholique Édouard Cothenet : « Le prophétisme dans le Nouveau Testament », Supplément au Dictionnaire de la Bible, tome VIII, Paris : Letouzey et Ané, 1972, col. 1222-1337.

En anglais

La littérature anglophone sur le sujet est bien plus abondante que la littérature francophone.

On trouvera sur cette page une liste commentée d’ouvrages techniques sur le sujet.

Je rajouterai ici deux articles académiques de qualité en accès libre sur Internet :

  • Un très bon article du théologien évangélique britannique Max Turner, spécialiste de la pneumatologie lucanienne (l’article ne traite pas uniquement de la prophétie) : « Spiritual Gifts Then and Now », Vox Evangelica n°15 (1985), p. 7-63. À télécharger ici.
  • Un excellent article du théologien calviniste américain Vern Poythress qui défend l’actualité de la prophétie d’un point de vue cessationiste (!) et qui introduit des concepts très intéressants : « Modern Spiritual Gifts as Analogous to Apostolic Gifts: Affirming Extraordinary Works of the Spirit within Cessationist Theology », The Journal of the Evangelical Theological Society, 39.1 (1996), p. 71-101. À télécharger ici (PDF de l’article original) ou à lire en ligne ici.
<< 3°) Accueillir la prophétie dans l’Église : discernement et autorité de la prophétie

One Response

  1. En complément, voici un article qui défend l’actualité des dons et argumente en faveur de l’importance de leur caractère édifiant comme critère d’acceptation par l’église.

    https://reflexionsjesus.wordpress.com/2015/02/08/les-dons-du-saint-esprit/

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.