Mega Worship vs Louange émergente

Article initialement publié le 19 avril 2013, sur le blog Bible & Breakfast.

Ceux qui sont branchés musique chrétienne contemporaine en version anglophone se sont peut-être aperçus qu’il existe deux courants assez différents dans l’évolution récente de la louange.

D’un côté, vous avez les représentants des Mega Churches avec leurs méga-groupes de louange à la Hillsong, Jesus Culture ou Worship Central. Au menu : enregistrement live dans un stade de 50 000 personnes, spots, lasers, 15 guitares électriques, 5 synthés, 12 ordinateurs, 4 batteries, un choeur de 300 personnes… Bref, on en prend plein les yeux et les oreilles ! [Et perso : j’aime ça !]

De l’autre vous avez les représentants des « églises émergentes » avec une louange plus intimiste et créative [en fait, ils parlent plutôt d’ « expérimentations liturgiques » ou de « musique religieuse conceptuelle », ça fait plus « hype »]. Parmi les groupes qui cartonnent, je pense à Gungor ou à Rend Collective Experiment [remarquez que les noms de groupe sont un peu moins transparents que « Jesus Culture » ou « Worship Central »]. Au menu : petite salle intimiste, lumière tamisée, déco « old school », musique plus acoustique, banjo, tambour fabriqué à partir d’une poubelle recyclée, sans oublier le petit xylophone bien à la mode… Bref, on se délecte, on s’étonne et on admire une telle créativité ! [Et perso : j’aime ça !]

 
La question est : y a-t-il un style de louange plus biblique qu’un autre ?

David, grand musicien devant l’Eternel, a pratiqué les deux styles. On le voit d’abord « émerger », seul avec sa guitare [unplugged] produisant une musique apaisante pour le roi Saül (1 S 16.23) [une musique qui fait tout de même fuir les esprits mauvais !]. Puis, on le voit dansant comme un fou, au sein de grands « shows » à la Hillsong, au son des guitares, batteries, synthés, trompettes et autres trucs bruyants (2 S 6.512-15) [notez que sa femme Mikal n’a pas les mêmes goûts musicaux].

Dans l’un et l’autre cas, on voit l’approbation du Seigneur [qui fait fuir le mauvais esprit de Saül ; et qui rend stérile Mikal la moqueuse]. En fin de compte, le style de louange ne semble pas déterminant.

Jésus nous le fait comprendre : « les vrais adorateurs, ce sont ceux qui adorent en Esprit et en vérité. Ce sont de tels adorateurs que le Père recherche » (Jn 4.23). Autrement dit, peu importe le style, les guitares, l’électro ou l’acoustique : ce qui compte c’est le coeur.

Un bon groupe de louange, c’est donc avant tout un groupe qui amène les croyants à adorer véritablement, c’est-à-dire partout et en tout temps.

Sur ce point, je crois que tous les groupes cités ci-dessus y parviennent d’une manière ou d’une autre [même si la Mega Worship est certainement un peu moins « élitiste » et donc plus pertinente pour le plus grand nombre] !

Je vous laisse avec Gungor [louange émergente], qui illustre bien [ou pas] ce qui vient d’être dit.

Laissez un commentaire