Logos : Quoi de 9 ?

Logos est, avec Accordance, un des deux meilleurs logiciels pour l’étude du texte biblique à partir des langues originales. La neuvième version du logiciel biblique Logos, sortie fin octobre 2020, marque une étape dans le développement de ce logiciel puissant. Quelles sont les nouveautés ? La mise à jour en vaut-elle le « coût » ?

Ma présentation se focalise sur les nouveautés qui intéresseront un public académique qui lit le grec et l’hébreu. Je suis, pour ce faire, le plan de mon comparatif des logiciels Accordance et Logos (voir la dernière version ici). L’objectif étant d’intégrer ces nouveautés dans la prochaine version du comparatif.

A. L’interface

L’interface de la nouvelle version de Logos reste très similaire à celle de la version 8. On trouve certes quelques petits changements de détail mais rien qui viendrait déboussoler l’utilisateur habitué.

Mode sombre

La possibilité d’afficher l’interface en « mode sombre » (Dark Mode) réjouira les adeptes du « côté obscur » de l’affichage sur écran.

Plus de français

L’utilisateur francophone découvre une amélioration de la traduction française de l’interface. Cela est dû à l’accélération, ces derniers mois, de la traduction du logiciel. Celle-ci s’explique notamment par l’arrivée, chez l’éditeur de Logos, d’un employé dédié au marché francophone. On devrait donc voir de plus en plus de choses en français sur le logiciel et même, bientôt, des « packs » de base en français ! (Voir mon article à ce sujet ici)

La place centrale du « Tout-Savoir » (Factbook)

La nouveauté principale concerne la place centrale donnée désormais à l’outil « Factbook » désormais traduit « Tout-Savoir ». Cet outil, qui existait déjà, a été revu pour inclure de plus en plus d’informations sur tout ce qui est en rapport au monde de la Bible (nom propre, thème, concept biblique, etc.). De plus, pour les versions reliées au texte original, un clic sur un mot du texte biblique permet désormais d’ouvrir directement le « Tout-Savoir » pour ce mot. Enfin, l’outil peut s’ouvrir directement depuis a barre de recherche principale (en haut du logiciel).

Des applications mobiles améliorées

Les applications mobiles (Android, iOS, web app) ont été améliorées avec la sortie de la version 9, intégrant notamment de nouvelles fonctions (« Tout-Savoir », un mode « prédication », etc.). L’outil de recherche a également été amélioré, permettant des recherches plus précises et plus ciblées qu’auparavant. Les recherches de mots grecs et hébreux restent néanmoins peu pratiques.

B. Fonctions de recherche

Historiquement, la première fonction des logiciels bibliques a été de servir de sorte de « super-concordance » électronique. De ce point de vue, il n’y a pas de grande nouveauté avec Logos 9 : les outils de recherche n’ont pas été améliorés (ni simplifiés), il n’y a pas de nouvelle « base de données » que les chercheurs pourraient explorer…

De nouveaux graphiques de résultats

La seule amélioration notable concerne l’amélioration des graphiques en rapport aux résultats des recherches. Lorsque l’on cherche à étudier l’utilisation d’un mot ou d’un ensemble de mots dans la Bible, ces graphiques permettent de visualiser rapidement des statistiques par livre biblique ou par chapitre. Il est désormais possible d’afficher ces résultats dans une grande diversité de formes de graphiques. De plus, ces nouvelles formes d’affichage permettent de visualiser plus facilement la fréquence d’emploi des mots et non plus simplement le nombre d’occurrences.

C. Utilité dans les différentes étapes de l’exégèse

Qu’en est-il des nouveautés utiles pour l’exégèse du texte biblique à partir des langues originales ?

Critique textuelle : de nouveaux index des manuscrits bibliques

Ceux qui s’intéressent à la critique textuelle apprécieront les nouveaux répertoires des manuscrits bibliques intégrés à la version 9. Certes, le logiciel intégrait déjà un outil fort pratique intitulé « Bible Manuscripts Explorer ». Toutefois, les nouveaux répertoires « Manuscripts of the Greek New Testament », « Manuscripts of the Hebrew Bible » et « Manuscripts of the Septuagint » sont encore plus complets. On y trouve des informations détaillées sur la localisation du manuscrit, sa datation approximative, sa classification (selon certains critères utilisés par les spécialistes), son contenu précis. De plus, chaque entrée répertorie les liens vers chaque page du manuscrit en ligne, avec la référence biblique correspondante : ainsi, il suffit d’un clic, pour accéder, par exemple, à l’image de la partie du manuscrit Vaticanus contenant le texte d’Actes 15. Pour plus de détails sur cet outil, on peut se référer à cet article de Rick Brannan.

Traduction : Des lexiques grecs et hébreux inédits

En ce qui concerne l’étape de la traduction dans le cadre de l’exégèse biblique, il convient de signaler l’intégration de nouveaux « Research Lexicons » pour le grec du Nouveau Testament (Lexham Research Lexicon of the Greek New Testament) et l’hébreu biblique (Lexham Research Lexicon of the Hebrew Bible). Ces lexiques proposent pour chaque mot grec ou hébreu, une liste des différents sens avec, pour chaque sens, une série d’exemples. Ces exemples de phrases grecques ou hébreux tirées de la Bible sont lisibles directement au sein du lexique, en mode interlinéaire. En plus des exemples bibliques, le lexique grec du Nouveau Testament propose des références employant ce mot dans la Septante et dans d’autres corpus (Pères apostoliques, Josèphe, etc.). Enfin, chaque entrée contient une liste des passages des commentaires bibliques discutant du sens de ce mot, et une liste d’articles académiques au sujet du même mot. Voir la présentation de Rick Brannan pour plus de détails.

Littérature secondaire : une meilleure navigation au sein des commentaires bibliques

Au niveau de la consultation de la littérature secondaire utile pour l’exégèse (commentaires, encyclopédies bibliques…), on peut signaler l’amélioration de l’outil « Commentaires ». Cet outil indexe, pour chaque verset biblique, les commentaires disponibles sur sa bibliothèque Logos. Il est donc surtout utile pour ceux qui ont une « grosse bibliothèque » Logos avec de nombreux commentaires. Sous Logos 9, il est désormais possible d’afficher les commentaires selon différents critères : série, nom d’auteur, type, etc.

Des nouveautés orientées davantage vers le pasteur que le chercheur…

La version 9 de Logos inclut d’autres nouveautés comme un « Organisateur de sermons », des outils pour aider à la préparation de prédications (ou homélies), un « guide de relation d’aide », de nouvelles fonctions pour la prise de note, etc. On trouve de nombreuses présentations détaillées des nouveautés de Logos 9 sur le web, à commencer par la présentation officielle (en anglais) sur le site de l’éditeur (voir aussi ce résumé en français sur le forum de Logos). Didier Fontaine en a également réalisé une présentation sur son blog, dont je partage globalement les conclusions. 

Comme indiqué en introduction, ma présentation se focalise principalement sur les fonctionnalités utiles pour une utilisation académique du logiciel. Or, de ce point de vue, un constat s’impose : ces dernières années, la plupart des nouveautés intégrées au logiciel Logos semblent orientées davantage vers les pasteurs que vers les chercheurs : aide à la préparation de sermons, canevas d’études bibliques, outils pour utiliser Logos lors du culte (diaporamas, images, etc.)…

Le logiciel intègre aussi de plus en plus de « guides » qui compilent des données sur un thème ou sur un passage biblique. Si ces guides sont fort utiles pour aider à s’y retrouver dans un programme toujours plus vaste et tentaculaire, il s’agit néanmoins d’outils « passifs » (pour reprendre la terminologie d’Emanuel Tov). C’est-à-dire qu’ils fournissent à l’utilisateur des informations que le logiciel a lui-même sélectionnées et compilées. Or, ce qui est le plus utile au chercheur, ce sont les outils « actifs » qui lui permettent de faire des recherches au sein des textes (bibliques et para-bibliques) selon les critères que lui-même aura définis.

Sur ce point, Logos fournit depuis longtemps des bases de données bibliques extraordinaires, intégrant notamment des informations de type sémantique. En 2016, la version 7 avait intégré de nouvelles informations codées en arrière-plan du texte biblique. On trouvait aussi un nouvel interlinéaire latin-grec et latin-hébreu, basé sur le texte de la Vulgate Clémentine. Ce genre de nouveautés est ce qui intéresse avant tout le bibliste. Or, les versions 8 et 9 n’ont intégré quasiment aucune nouveauté au niveau des outils actifs.

C’est là une petite déception pour l’utilisateur académique qui aimerait, par exemple, que les outils de recherche permettant d’explorer les fabuleuses bases de données sémantiques ou syntaxiques soient simplifiés et améliorés. L’utilisation du puissant moteur de recherche « syntaxique » reste encore un vrai parcours du combattant pour les utilisateurs débutants. Le bibliste rêverait de voir une base de données sémantique ou syntaxique sur les manuscrits (non bibliques) de la mer Morte, sur les textes de Flavius Josèphe, de Philon ou ceux des Pères apostoliques. Et à quand la Mishna ou le Talmud avec analyse morphologique ?

La mise à jour en vaut-elle le « coût » ?

Si vous possédez déjà une version ultérieure de Logos :
  • Il faut tout d’abord préciser que le coût de la mise à jour varie d’un utilisateur à un autre. Cela dépend de la version de Logos que l’on possède, du type de mise à jour que l’on souhaite faire, etc. On trouvera, sur cette page, un guide à ce sujet.
  • Si vous faites un usage essentiellement académique de Logos et que vous possédiez la version 8 (ou même la version 7), la version 9 ne vous apportera pas grand-chose de plus. À vous de voir si les quelques nouveautés signalées plus haut vous semblent utiles.
Si vous n’avez pas encore acheté de pack « Logos » et que vous réfléchissez à faire « le pas » :
  • Même si la version 9 n’apporte pas de grandes nouveautés au niveau académique, elle est tout de même une amélioration de la version précédente. De plus, les prix des « packs » sous Logos 9 sont sensiblement les mêmes que ceux de la version 8. Ainsi, il est généralement judicieux d’investir dans un logiciel peu de temps après la sortie d’une nouvelle version.
  • Si vous souhaitez utiliser Logos principalement pour faire de l’exégèse biblique à partir des langues originales, je vous conseille vivement les « Pack Academic ». Je vous présente ces différents packs sur cette page (mise à jour pour Logos 9).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.