3°) a) Quel logiciel biblique pour la critique textuelle de l’Ancien Testament ?

 

 Critique textuelle de l’Ancien Testament

La version 10 de Bibleworks intègre davantage de ressources pour la critique textuelle de l’Ancien Testament que les versions précédentes. En plus d’afficher en parallèle le texte du manuscrit de Leningrad (BHS), la LXX de Rahlfs (sans les textes alternatifs), la Vulgate et les Targumim, il est désormais possible d’ajouter à la comparaison le Pentateuque Samaritain et la Peshitta de Leiden. On regrettera toutefois que Bibleworks ne permette toujours pas d’accéder aux manuscrits bibliques de la mer Morte.

La nouveauté majeure de Bibleworks 10 est l’intégration des images du manuscrit de Leningrad, qui est le texte que transcrit la BHS. Ces images, en Haute Définition, se consultent très facilement depuis le logiciel grâce à une intégration bien pensée.

Pour 149 $, il est désormais possible d’acheter les apparats critiques de référence (BHS, premiers fascicules de la BHQ, LXX de Rahlfs et Vulgate) comme module supplémentaire. Comme sur Accordance et Logos, la lecture des appareils critiques est facilitée par un système de liens hypertextes : le passage de la souris sur un sigle ou une abréviation permet d’afficher ce à quoi il correspond. Toutefois, sur Bibleworks, l’absence de fonction de recherche au sein de ces apparats critiques limite fortement l’intérêt de ce module.

Accordance et Logos proposent toutes les ressources dont peut rêver l’exégète : BHQ, LXX de Göttingen, manuscrits bibliques de la mer morte[1]…  mais il faudra sortir le porte-monnaie ! En effet, toutes ces ressources ne sont pas fournies avec les versions testées (ni dans les « packs » de base les moins chers), mais uniquement en supplément. Signalons que si le format électronique de la BHS est généralement vendu plus cher que son format papier, on peut trouver divers « Bundle » incluant notamment la BHS, les 5 premiers fascicules de la BHQ, la LXX de Rahlfs et la Biblia Sacra Vulgata, à des prix bien inférieurs à ce qu’il en coûterait d’acheter tous ces ouvrages au format papier.

Accordance est le logiciel qui propose les bases de données les plus élaborées en ce qui concerne l’AT : non seulement il donne accès au Pentateuque samaritain, mais tous les textes critiques de versions anciennes sont proposés avec l’analyse morphologique (sauf pour la Vetus Latina). De plus, il est possible et assez facile de faire des recherches poussées au sein des apparats critiques, grâce à une très bonne indexation. Ainsi, les appareils critiques de références se transforment en de véritables bases de données : cela peut permettre, par exemple, d’analyser de manière statistique les rapports entre les témoins du texte. Les spécialistes de la critique textuelle pourront probablement trouver de nombreuses autres applications !

 Logos permet aussi de faire des recherches au sein des apparats critiques. Toutefois, les recherches sont moins aisées et l’indexation est moins bonne que sur Accordance. De plus, les quelques tests que nous avons fait sur l’apparat critique de la BHS aboutissent à des résultats incomplets et erronés (voir vidéo)

La version 7 de Logos intègre quelques nouveaux outils utiles pour la critique textuelle : une version (partielle) de la Bible hébraïque compilée à partir des manuscrits de la mer Morte ; une Vulgate interlinéaire permettant de faire des recherches croisées entre le Texte massorétique et sa traduction latine. Deux outils interactifs listent et classent 832 manuscrits de la Bible hébraïque (« Hebrew Bible Manuscript Explorer») et 2263 manuscrits de la Septante (« Septuagint Manuscript Explorer »). Les différents manuscrits sont référencés par date, par contenu, par lieu où ils sont entreposés, et par groupe ou type de manuscrit. L’interactivité de l’outil permet de classer ou d’afficher les manuscrits selon les critères qui nous intéressent. Enfin, lorsque les images du manuscrit sont accessibles en ligne (ce qui est souvent le cas), la base de données fournit le lien direct.

Sur Accordance, Bibleworks et Logos, les différents témoins du texte peuvent être facilement comparés grâce une fonction « comparaison de textes » qui permet de surligner les différences entre les textes d’une même langue.

Bible Parser propose des fonctionnalités impressionnantes en matière de critique textuelle. En plus de fournir un certain nombre d’apparats critiques libres de droit au format PDF (voir tableau), Bible Parser donne accès à de très nombreux témoins du texte, y compris à un bon nombre des manuscrits bibliques de la mer Morte. Un outil permet de comparer facilement les témoins majeurs, disposés en parallèle. De plus, au sein de l’outil « exégèse », le paragraphe « apparats critiques » signale automatiquement les variantes entre le Texte Massorétique et les manuscrits bibliques de la mer Morte, la LXX et le Pentateuque Samaritain. On peut ensuite consulter les détails de ces variantes, celles-ci étant parfois accompagnées de commentaires en français.

Notons enfin que Bible Parser signale les décisions textuelles qui ont été publiées dans les 5 volumes du Preliminary and Interim Report on the Hebrew Old Testament Text Project [HOTTP] (United Bible Society, 1979-1980). Ces décisions portent sur les 4517 variantes les plus significatives de la Bible hébraïque. Le texte des variantes est signalé en français, et accompagné d’une lettre indiquant la probabilité de la variante retenue (comme pour l’apparat du Greek New Testament) ainsi que d’un chiffre correspondant au type de variante. Même si ce travail date un peu, il a été réalisé par un comité d’éminents spécialistes (Barthélémy, Lohfink, Schenker, Thompson, etc.) et il n’a pas d’équivalent. C’est donc un avis précieux auquel Bible Parser nous permet d’accéder facilement !

Etudes autour de la traduction de la Septante

Les études autour de la traduction grecque de l’Ancien Testament, dite des « Septante » (LXX), se sont multipliées ces dernières décennies. L’éminent spécialiste Emanuel Tov fait partie de ceux qui ont très tôt vu l’importance de l’outil informatique pour l’étude de la LXX. Le chercheur israélien a ainsi développé une base de données en « open source » qui met en parallèle le Texte Massorétique et celui de la LXX.  Les quatre logiciels testés utilisent cette base de données, même s’ils ne l’exploitent pas tous de la même manière et qu’Accordance y a apporté certaines corrections nécessaires. Logos y ajoute également une base de données qui lui est propre.

La fonction « MT-LXX Parallel » pour Accordance doit être achetée en supplément. Elle offre de belles possibilités en matière de recherche d’équivalent : une fois passée la prise en main de l’outil, il est possible d’effectuer rapidement des recherches croisées complexes entre le texte massorétique et la LXX. Toutefois, les résultats de ces recherches sont présentés de manière peu agréable.

Sur Bibleworks, le module « Parallel Hebrew and LXX » permet d’afficher des statistiques sur la traduction d’un mot hébreu dans la LXX. Il est également possible de faire des recherches combinées pour chercher tous les passages où tel mot hébreu est traduit par tel mot grec. Toutefois, les potentialités de recherche sont moindres qu’avec Accordance.

Bible Parser permet d’afficher les textes de la LXX et du TM en parallèle, mot à mot, avec explication des différences (en français !), mais il ne permet pas d’effectuer des recherches croisées. Le logiciel affiche toutefois des statistiques sur la manière dont un mot grec traduit un mot hébreu dans la LXX. Notons que Bible Parser donne accès à un certain nombre d’ouvrages sur la LXX comme, par exemple, la concordance de Hatch & Redpath.

Logos est le plus complet et le plus agréable à utiliser sur ce point. En plus de fournir des statistiques détaillées, la mise en parallèles des textes hébreux et grecs est agréable à lire. En ce qui concerne les recherches croisées, on notera que les résultats peuvent s’afficher sous forme de tableaux paramétrables, ce qui en facilite la lecture. Par contre, il est moins aisé d’effectuer des requêtes complexes qu’avec Accordance.

Conclusion

Pour le spécialiste de la critique textuelle de l’Ancien Testament qui a les moyens financiers pour investir dans un outil informatique de qualité, Accordance reste la référence dans ce domaine. Toutefois, Bible Parser est une excellente alternative pour les petits budgets grâce à des outils performants qui n’ont pas d’équivalent ailleurs.

[1] Même si elles ont été élaborées par d’éminents spécialistes, les bases données contenant les manuscrits bibliques de la mer morte ne sont pas les mêmes : le texte d’Accordance a été préparé sous la direction de Martin Abegg, alors que celui de Logos l’a été sous la direction de Stephen Pfann.
<< 2°) Présentation générale des logiciels3°) b) Quel logiciel biblique pour la critique textuelle du Nouveau Testament ? >>

Laissez un commentaire