Jésus, « crowdfunding » et « crowdfeeding »…

Classé dans : Bible & Breakfast | 0

[Post initialement publié le 7 août 2013 sur le blog Bible & Breakfast.]

Certains disent que si Jésus était venu à notre époque, il aurait eu un compte Facebook. Mais, aurait-il fait du crowdfunding ? Un récit biblique, celui de la multiplication des pains, me fait penser que Jésus a fait du « crowdfunding » à sa manière… explications !

Crowdfunding : késako ?

Avant toute chose, pour ceux qui ne sont ni altermondialistes, ni « geekosolidaires » ou tout simplement qui ne savent pas ce qu’est le « crowdfunding »… quelques mots d’explications ! Le « crowdfunding » ou « financement participatif » utilise les média et réseaux liés à l’Internet pour développer de nouvelles formes de dons ou de prêts entre particuliers. L’idée, c’est d’utiliser la puissance d’Internet et de ses réseaux sociaux, pour encourager le plus grand nombre à soutenir un projet. Désormais, pour financer un projet, plus besoin d’aller voir son banquier ou de chercher de riches mécènes : vous présentez votre idée au monde entier, et de simples internautes comme vous et moi peuvent contribuer, même pour quelques euros. Le principe, c’est donc de multiplier les « petits » donateurs pour aboutir à une grosse somme.

Jésus et le crowdfunding : la multiplication des pains (Matthieu 14.13-21 et parallèles)

Revenons à notre question de départ : Jésus, s’il était venu en 2017, aurait-il pratiqué le crowdfunding ? En me posant cette question, j’ai tout de suite pensé au récit de la multiplication des pains : une foule nombreuse, un problème d’argent, et un petit don… pour un repas extraordinaire !

« Crowdfounding » ou lorsque la foule trouve Jésus

Au milieu d’un ministère bien rempli, Jésus et ses disciples cherchent un lieu tranquille pour une petite retraite spirituelle. Malheureusement, « à peine débarqué en plein désert, Jésus se rend compte qu’il a oublié d’enlever la géolocalisation sur son Iphone :  résultat, ses followers l’ont suivi [traduction geek 3.0] ! » Mais, Jésus ne déconnecte pas : « il vit la foule, et fut ému de compassion pour elle ; et il guérit les malades » [Matthieu 14.14 ; traduction Louis Segond].

Jésus attirait les foules. Normal. Il guérissait les malades gratuitement sans même demander leur carte vitale ! Jésus applique ici sans le vouloir un des premiers principes du crowdfunding : avoir une super idée qui va attirer les foules ! Mais remarquez bien une chose : ce qui motive Jésus pour guérir les malades, ce n’est pas la popularité, mais la compassion. Jésus n’est pas venu sur terre pour faire la une des magasines people, ni du Financial Times, il est venu démontrer l’amour de Dieu au monde (Jean 3.16 par exemple) !

« Crowdfeeding » ou lorsque Jésus nourrit les foules
  • Les disciples ont un problème : la foule est nombreuse et guérir tous ces malades, ça prend du temps. Résultat, le soir arrive, et tout le monde a faim.
  • Jésus a une solution : les disciples vont donner à manger à la foule.
  • Les disciples ont un problème : ils sont partis sans prendre ni portefeuille, ni casse-croûte, comme Jésus le leur avait dit (cf. Mt 10.9-10).
  • Jésus a une solution : on va faire du crowdfunding !  Invitons les petits donateurs à partager leurs biens !

Résultat des courses : 5 pains et 2 poissons. Le crowdfunding a ses limites… mais pas pour Jésus ! Avec un petit don, Jésus va réaliser un grand repas : 5 pains, 2 poissons, une prière et tout le monde est rassasié !

Jésus et le crowdfunding

Bon, j’avoue. Le parallèle entre le crowdfunding et la multiplication des pains a ses limites…

Mais quand même ! Jésus aime valoriser la générosité des petits donateurs [comme la pauvre veuve de Marc 12.42-43]. De plus, il encourage ses disciples à demander le gîte et le couvert (Mt 10.9-14) et il promet une récompense [une contrepartie ?] à ceux qui les accueillent ou les soutiennent, même par le don d’un simple verre d’eau (Mt 10.40-42).

Toutefois, il y a une différence majeure entre le crowdfunding et la multiplication des pains : dans le deuxième cas, il y a un Dieu qui multiplie ! Il s’agit bien là d’une méthode améliorée de crowdfunding ! Et seule cette méthode-là peut permettre la réalisation du plus merveilleux des projets : manifester la gloire de Dieu !

 

Laissez un commentaire