8ème étape : Réfléchir aux applications possibles (actualisation)

Cet article s'insère dans la cadre de la série "Etudier un texte biblique en 8 étapes"

Etudier Bible 8 étapes

Appliquer les principes bibliques à notre contexte actuel

L’étape précédente consistait à établir le ou les principe(s) universel(s) que l’on peut déduire du texte étudié. Une fois ces principes établis, il convient de réfléchir à la manière dont ils peuvent être appliqués de manière pertinente dans notre contexte actuel.

D’un contexte à un autre…

Dans certains cas, l’actualisation contextuelle ne pose pas trop de difficulté. Un commandement comme « tu aimeras ton prochain comme toi-même » reste un principe universel et atemporel.

Toutefois, il arrive que certains contextes bibliques ne soient plus d’actualité. Que faire, par exemple, des recommandations adressées aux esclaves chrétiens dans les épîtres du Nouveau Testament ? Une étude sérieuse de ces passages montrera qu’ils ne sont en rien des justifications de l’esclavage. Par exemple, le passage sur l’esclavage en Colossiens 3.22-4.1 est précédé de l’affirmation qu’en Christ « il n’y a plus ni esclave, ni homme libre » (Col 3.11). Toutefois, certains principes de ces textes sur l’esclavage pourraient s’appliquer au monde du travail.  C’est le cas, par exemple, de la recommandation suivante : « quel que soit votre travail, faites-le de tout votre cœur, comme pour le Seigneur, et non pour les hommes » (Col 3.23). De même, le patron chrétien pourra se souvenir de traiter ses employés « avec justice et équité » (Col 4.1).

Connaître son contexte !

Pour appliquer de façon pertinente le texte biblique à notre contexte, il faut aussi s’intéresser à celui-ci. Apprenons à nous mettre à l’écoute de nos contemporains, de notre société, de nos Églises. Essayons de comprendre leur réflexion, leur vision du monde, leur histoire. Soyons attentifs également à leur langage.

Réfléchissons ensuite à la manière dont les principes bibliques peuvent s’appliquer dans ces contextes. Essayons de transposer le message biblique dans le langage de nos auditeurs.

Cela se comprend facilement dans une démarche apologétique, que ce soit vis-à-vis d’un public athée, agnostique ou d’une autre religion. Cela peut également s’appliquer dans un contexte ecclésial. Chaque Église a son histoire, son langage, son mode de fonctionnement. Il est important d’en tenir compte et, je dirais même, de s’y intéresser sérieusement. Cela permettra de ne pas « plaquer » sur notre Église des principes qui à l’origine étaient adressés à des chrétiens d’une toute jeune Église de Grèce d’il y a 2000 ans (Corinthe), dans le contexte très particulier d’un christianisme naissant.

La Parole de Dieu pour aujourd’hui

Jésus achève son « Sermon sur la montagne » par un appel à la mise en pratique de sa parole (Mt 7.24-27). Le « fou qui construit sa maison sur le sable » n’est pas celui qui n’écoute pas sa parole, mais celui « qui l’écoute et ne la met pas en pratique » (Mt 7.26). Étudier la Bible sans se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu, c’est passer à côté de l’essentiel. Étudier la Bible sans chercher à mettre en œuvre ses principes, c’est agir comme un insensé !

Pour le croyant, le but de l’étude de la Bible n’est pas de devenir un expert du Proche-Orient ancien ou du grec biblique. L’objectif c’est de pouvoir appliquer la Parole de Dieu de manière juste et pertinente dans notre contexte et dans ma vie.

Puissions-nous garder cet objectif en tête tout au long de notre cheminement au sein du texte biblique !

<< 7ème étape : Repérer le message central ou le(s) principe(s) du textePour aller plus loin… >>

Laissez un commentaire