7°) Intertextualité

logiciels bibliques

a) Intertextualité au sein du corpus biblique

Après avoir étudié un texte dans son contexte immédiat, il est utile de le comparer à d’autres textes du même milieu. Cette étude de l’intertextualité est facilitée par les outils fournis par les logiciels bibliques. Dans un premier temps, on pourra comparer les textes bibliques entre eux, en particulier s’ils utilisent une même source, ou si un texte du NT fait allusion à un texte de l’AT.

On pourra, tout d’abord, se reporter aux listes de références croisées intégrées à chacun des quatre logiciels. On pourra ensuite comparer les textes parallèles. Les quatre logiciels intègrent une fonction « synopse » ainsi que la possibilité de mettre plusieurs textes côte à côte. Ils reprennent généralement les données de divers ouvrages existants comme, par exemple, la synopse de Kurt Aland. On peut ainsi consulter aisément des synopses des évangiles, une mise en parallèle de Jude et 2 Pierre, les citations de l’AT dans le NT, ou encore les parallèles entre les épîtres d’un même auteur.  Toutefois, avec Accordance, Bible Parser ou Bibleworks, les mots ou phrases parallèles ne sont pas vraiment alignés, comme ils le seraient pour une synopse papier : la lecture est donc moins agréable. Logos fait mieux que ses concurrents quant à la lisibilité des synopses, même si l’alignement n’est pas encore parfait.

Logos 7 introduit un nouvel outil interactif permettant d’explorer les citations et allusions de l’Ancien Testament dans le Nouveau Testament et de les classer selon de nombreux critères (livre cité, thème évoqué, genre littéraire du texte source, etc.). Ces données sont également codées en arrière-plan du texte du Nouveau Testament. Il est ainsi possible de rechercher les citations explicites, les citations implicites, les allusions, ou les « échos » d’une référence, d’un livre ou d’un corpus donné. On peut par exemple chercher toutes les citations explicites d’un verset tiré d’Esaïe 40 à 66.

b) Intertextualité en milieux bibliques

Les quatre logiciels testés donnent accès à un certain nombre de textes anciens pouvant entrer en rapport avec le texte biblique. Le tableau ci-dessus en indique une liste non exhaustive. Une bonne partie de ces textes ont été tagués morphologiquement : il est donc possible d’y effectuer des recherches morphologiques, de la même manière que pour le texte biblique. Toutefois, les bases de données ne permettent pas d’y faire des recherches de type syntaxique ou de type sémantique.

Accordance, Bibleworks et Logos intègrent tous trois la base de données contenant l’ensemble des manuscrits non bibliques retrouvés à Qumran (Qumran Sectarian Manuscripts) et réalisée par Martin Abegg. Accordance est toutefois le seul à donner accès aux manuscrits non bibliques des autres sites à proximité de la mer Morte. De plus, l’éditeur a réalisé un index bien utile pour se repérer au sein des manuscrits : cet index indique le contenu de chaque manuscrit, les éventuels manuscrits parallèles, et les références bibliographiques en lien avec ce manuscrit (dont la référence dans le DJD).

Le catalogue d’Accordance reste assez fourni, avec notamment un plus grand choix pour ce qui concerne la littérature rabbinique en hébreu. Seul Accordance propose le texte de la Mishna avec l’analyse morphologique. De même, il est celui qui propose les bases de données les plus fournies en ce qui concerne les apocryphes grecs du NT.

Accordance est livré avec l’outil « Comprehensive Crossrefs », bien utile pour étudier les textes de la littérature « para-biblique » en rapport avec un passage donné. Placé en parallèle au texte biblique, l’onglet « Comprehensive Crossrefs » affiche une quantité impressionnante de passages parallèles (ou traitant d’une thématique similaire) au sein des écrits apocryphes ou pseudépigraphes, des manuscrits de la mer Morte, des écrits de Josèphe ou Philon, des écrits patristiques, du Talmud, de la bibliothèque de Nag Hammadi, etc. Si vous possédez les ouvrages mentionnés dans votre bibliothèque Accordance, un simple clic sur la référence l’ouvrira à la bonne page.

Le catalogue le plus fourni est celui de Logos. Il est notamment le plus complet en ce qui concerne les textes du Proche-Orient ancien ou les écrits intertestamentaires grecs. On notera aussi que Logos a adapté pour son logiciel le millier de textes de la littérature classique grecque ou latine accessibles gratuitement en ligne sur le site de la Perseus Digital Library.

Logos inclut un outil intitulé « Ancient Literature », accessible via la fonction « guide d’un passage ». Il indique un grand nombre de références de la littérature ancienne en lien avec le passage biblique sélectionné. Les références sont d’une part classées par type, selon qu’il s’agisse d’une citation du passage biblique, d’une allusion à ce passage, où qu’elles abordent un thème similaire à celui du passage biblique. D’autre part, les références sont classées par corpus et couvrent les écrits du Proche-Orient ancien, les manuscrits de la mer Morte, les « pseudépigraphes », les écrits de Philon, ceux de Josèphe, la littérature rabbinique, la bibliothèque de Nag Hammadi, les Pères apostoliques et les Pères de l’Eglise ! Toutes les références sont dotées de liens hypertextes vers les écrits en question (les liens ne fonctionnant que si vous avez ces écrits dans votre bibliothèque Logos).

Enfin, on notera que Bible Parser n’a rien à envier à ses onéreux concurrents. En effet, il donne accès à un grand nombre de textes anciens, parfois même accompagnés de leur traduction française. Il s’agit là de véritables bases de données (et non pas d’ouvrages scannés) au sein desquelles il est possible de faire des recherches lexicales. L’outil « Exégèse » propose également de nombreuses références parallèles au sein de la littérature extra-biblique.

c) Recherche de citations ou d’allusions entre plusieurs textes

Accordance et Bibleworks permettent d’aller plus loin en recherchant soi-même les allusions éventuelles entre deux textes d’une même langue.

Avec Accordance, la fonction « infer » permettra de rechercher les allusions à un verset, un chapitre donné voire même tout un livre, au sein d’un autre texte de la même langue.

Par exemple, à partir de la LXX, on pourra chercher toutes les allusions à Esaïe 53 au sein du texte du NA28. Accordance recherchera alors tous les versets du NT grec contenant au moins un certain nombre de mots présents dans le texte grec d’Esaïe 53. Il est possible de paramétrer la précision de la recherche et de choisir le nombre minimal de mots en commun.

Bibleworks propose quant à lui deux beaux outils. Le premier, intitulé « Related Verses Tool » est assez similaire à la fonction « infer » d’Accordance. Il permet, à partir d’un verset donné, de chercher les autres versets ou paragraphes d’un texte de la même langue ayant un certain nombre de mots en commun avec le verset en question. Par contre, la recherche ne peut se faire que pour un verset donné, et non pas pour plusieurs versets ou chapitres comme le propose Accordance. Cependant, Bibleworks peut étendre la recherche à l’ensemble des corpus d’une même langue. Par exemple, si vous cherchez les allusions à un verset à partir du texte grec de la LXX, votre recherche portera sur le reste de la LXX, le texte grec du NT, mais aussi les textes grecs de la littérature intertestamentaire, de Philon, de Josèphe et des Pères apostoliques. De plus, selon les paramétrages, Bibleworks peut ne pas inclure dans sa recherche les pronoms personnels, les conjonctions ou autres petits mots non significatifs pour une recherche d’allusion. Un deuxième outil, intitulé « Phrase Matching Tool » permet encore de préciser les recherches. Celui-ci ne recherche pas les mots en commun entre deux textes, mais les phrases similaires. Là encore, il est possible de paramétrer l’outil et d’étendre les recherches à l’ensemble des textes d’une même langue.

<< 6°) Philologie8°) Littérature secondaire et autres outils >>

Laissez un commentaire