Le prophétisme dans le Nouveau Testament

Dans le cadre de mes études de théologie, je me suis spécialisé dans l'étude du prophétisme dans le Nouveau Testament. Je définis ce prophétisme ainsi :
Le prophétisme chrétien est l'acte de transmettre sous la forme d'un message intelligible, une révélation inspirée par l'Esprit du Dieu de Jésus-Christ.
Pour un résumé de la question, téléchargez mon article publié dans Théologie Evangélique.
  • Dans le cadre de mon Master 1, j'ai travaillé sur la question de l'inspiration de la prophétie, d'après 1 Corinthiens. Le résultat de ces recherches a donné lieu à un article publié dans Théologie Evangélique.
  • Mon mémoire de Master 2 était intitulé : "Accueillir la prophétie dans l'Eglise. Essai de théologie biblique." Il abordait les questions du discernement et de l'autorité à donner à la prophétie chrétienne.
  • Ma thèse de doctorat porte sur "la généralisation de la prophétie dans le Nouveau Testament". Je m'intéresse en à la question de l'ouverture du prophétisme à l'ensemble des croyants suggérée par certains textes du Nouveau Testament. (Pour plus de détails, voir ci-dessous).
En savoir plus, sur le sujet...

Pourquoi étudier le prophétisme dans le Nouveau Testament ?

La pratique de la prophétie aujourd'hui interroge

Dans les églises pentecôtistes ou charismatiques, dont je suis issu, la prophétie est pratiquée régulièrement. D'autres églises s'interrogent face à cette pratique, ou mettent en avant une autre forme de prophétisme. Dans tous les cas, une parole présentée comme venant de Dieu ne peut laisser indifférent : celle-ci peut-être accueillie, rejetée, questionnée, interprétée...

Face à ces interrogations actuelles, il m'a semblé important de pouvoir apporter une réflexion biblique sur la question : comment la Bible, et en particulier le Nouveau Testament, parle-t-il de la prophétie et de sa pratique ?

Depuis plus de 40 ans, aucune étude importante de niveau académique sur le sujet n'avait été publiée en Français. 
En savoir plus sur ma réflexion sur le sujet...

Mon sujet de thèse

Ma thèse de doctorat a pour titre : "La généralisation de la prophétie dans le Nouveau Testament : sources, modalités de déploiement, limites et enjeux".

Plusieurs textes du Nouveau Testament permettent d’envisager une forme de généralisation de la prophétie au sein du christianisme naissant. En faveur de l’existence d’une telle généralisation, les spécialistes convoquent généralement trois textes : le livre des Actes, la Première épître aux Corinthiens et l’Apocalypse. Actes 2 interprète l’événement de la Pentecôte comme l’accomplissement du déversement généralisé de l’Esprit de prophétie au sein du peuple de Jésus-Christ. En 1 Corinthiens 14, Paul encourage l’ensemble des destinataires de sa lettre à « prophétiser ». En Apocalypse 11, la figure des deux témoins-prophètes est généralement interprétée comme représentant la dimension prophétique de l’Église ou de ceux qui la composent.

Cela étant, les spécialistes du prophétisme chrétien primitif n’accordent souvent que peu d’intérêt à la question de la généralisation de la prophétie et se focalisent généralement sur la figure du prophète chrétien. Alors que, depuis les années 1960, les sciences sociales et historiques s’intéressent davantage au prophétisme sous son aspect collectif qu’à la figure du « prophète » chère à Max Weber, ce n’est pas le cas au sein des sciences bibliques. Ma thèse propose de mettre en lumière la dimension collective du prophétisme chrétien primitif, ses racines théologiques et les enjeux sociologiques qui lui sont liés.

Si vous souhaitez en savoir plus, vous pouvez télécharger un résumé de la thèse (3 pages), en cliquant ici.

Mes publications sur le sujet

Le prophétisme dans le Nouveau Testament :

Le prophétisme actuel face à la Bible :

  • "Discernement des prophéties dans l'Eglise face aux données bibliques", Les Cahiers de l'Ecole Pastorale87 (2013), p. 39-60.
    • Extrait à lire en ligne ici.
  • “La pratique de la prophétie dans l’Église d’aujourd’hui face aux données bibliques”, Les Cahiers de l'Ecole Pastorale80 (2011), p. 3-19.
    • Extrait à lire en ligne ici.